Chronique Underscore #48 du 13 Février 2017

Voici quelques liens sur les sujets développés :

Le SMS de trop…

Ou comment un technicien s’est fait pourrir par une cliente… hélas dans quel monde qu’on vit… la ligne rouge fut franchie quand un technicien à envoyer un message perso à une cliente, enfin si selon les informations, le fait d’avoir envoyé un message à une cliente pour lui dire qu’elle était jolie lui vaut une sanction !… j’espère qu’il n’ira pas retrouver pôle…

Des utilisateurs d’iPhone veulent pouvoir utiliser des “App Store” alternatifs

En effet depuis 2012, un groupe d’utilisateur se bat contre la firme pour faire cesser la situation de monopole. Bon c’est vrai que l’Apple Store n’est pas très souple, Apple grâce à cela récupère un sacré pactole (30% de commissions) alors c’est sûr que l’absence de choix peux provoquer des réactions allergiques !
Au moins sur Android on peut installer F-Droid pour n’avoir que des logiciels libres…

Y a-t-il oui ou non une backdoor dans What’sapp ?

Bonne question, on a pas encore eu le temps de lire tout ça, on vous laisse vous faire votre propre opinion.

La Fondation Gates ne publiera plus que dans des dans des revues OpenAccess

On peut dire ce qu’on veut de la fondation “Bill & Melinda Gates” (notez la galanterie au passage), mais au moins ils ont enfin décidé de ne plus publier leurs travaux dans les revues qui ne sont pas en OpenAccess.
Rappelons que le monde de l’édition “scientifique” est une mine d’or pour quelques acteurs comme Elsevier. Personnellement je refuse de parler de science puisque si on doit payer pour y avoir accès ça n’est pas reproductible par tous.
https://pod.g3l.org/posts/59195

Mozilla se choisit un nouveau logo

Assez sobre, jouant sur la syntaxe d’une URL avec le “ill” ressemblant à “://”.
Selon Walt Mossberg, “Mozilla se réveille”.

Chiptune: The Guild – Do You Wanna Date My Avatar

Sujet: La famille des geeks

Les geeks, un terme bien générique qui rassemble un ensemble de personne passionnés par un domaine particulier.

Selon wikipédia : Du fait de ses connaissances pointues, le geek est parfois perçu comme trop cérébral. Le mot a été peu à peu utilisé au niveau international sur Internet de manière revendicative par les personnes s’identifiant comme tel. Le terme a alors acquis une connotation méliorative et communautaire.

Si il y a bien une chose dans lequel nous nous attardons chaque semaine c’est l’astrologie de cette famille !

Bien évidement, notre définition nous appartient car à chacun son interprétation. Donc pour les plus heureux d’entre vous nous allons vous proposer une taxonomie des genres.

  • Roliste : Passionné d’Héroïque Fantasy, le roliste peux passer des heures assis à une table avec ses camarades pour jouer des jeux de plateau dans lesquels il incarnera des personnages fictifs, d’où le nom de rôliste, (qui tient un rôle).
  • SF : Désigne le geek qui aime les séries et livres basé sur la science fiction, il aime collectionner tous produits dérivés de ses univers préférés, il est capable des fois de basculer dans le cosplay, il est capable de vous sortir n’importe quelle réplique culte issus de son univers. il adore discuter sur les forums, et écrit parfois des fans fictions pour prolonger la vie de ses personnages préférés.
  • Cosplay : Le cosplayeur ne se déguise pas que pour le carnaval, le cosplay c’est la passion du déguisement, il affectionne les merceries et fabrique très souvent grâce aux tutos Do It Yourselve des costumes pour ressembler à ses personnages préféré. Ce mouvement mondiale est vécu différement selon les régions du monde, car en effet, si ceux de l’europe ou des états unis sont très adroit de leur mains pour la confection, ceux du japon achète plus facilement du tout fait. Après entre l’europe et les états unis le tour de taille souvent fait la différence ! il y a parfois des espèces étrange, il m’est arrivé de croiser un vieux japonais cosplayé en jeune écolière !
  • Gamer : les jeux vidéos, il ne voit que par ça, sa vie est un jeu à travers un écran vidéo , sa bibliothèque, ou plutôt gamothèque peux avoir des allures vertigineuses, surtout si celui-ci est un peu agé, le gamer d’aujourd’hui, à aussi des jeux accessible dans grâce à son portail favoris comme steam ! (en période de solde, celui-ci n’a que se mot dans la bouche).
  • Otaku : En france ça désigne plutôt les fans d’animations-jeuvideo-music japonaise et qui fait vivre ses passions à l’intérieur de sa chambre… au japon ça désignera juste le passionné de jeux vidéos ou qui voue un culte d’une idole.
  • Libriste : c’est celui qui parle à l’oreille des pingouins, alors plus exactement ça regroupe une famille de linuxiens-unixiens, enfin tout ce qui touche de près ou de loin à l’univers du logiciel libre. Son signe particulier, vomir à la vue d’une pomme ou d’une fenêtre… non en fait, ce genre d’individus est très social, s’organisant en groupe il est capable tel des fourmis de faire des choses énorme, car ensemble les libristres sont plus fort !
  • Macounet : Apple, ne signifie pas que le mot pomme en anglais, c’est sa marque favorite, un gong de démarrage est capable de le faire frémir, bon c’est vrai, les premiers mac user avait aussi les moyens, parce que être passionné des ordinateurs apple ça coûtait un bras… mais bon quand on aime… on ne compte pas ! Après certains arguent qu’ils achètent la tranquilité vu le faible taux de virus s’approchant de leur ordinateur paumé, propre sur eux… certains vouent encore un culte de steve… d’autres regrettent son départ de la direction…
  • Oldschool : Ce terme désigne un geek conservateur et passionné de vieille machine bien évidemment, il aime aussi parfois émuler ses vieilles machines ou consoles, mais il reste attaché au touché et à l’odeur de ses vieux condos… il est très souvent doué au fer à soudé, vu la quantité de fois qu’il a remis ses machines sur pieds !
  • Retro-gamers : Nombre des ados des années 1980 ont grandi depuis (« Non, faut jamais faire ça ! » dirait le Docteur), mais certains d’entre eux se sont lassés des jeux vidéos 3D toujours plus réalistes, et ont fini par ressortir leurs vieux ordinateurs et consoles du placard, ou en ont rachetés après les avoir lâchement abandonnés à la décharge une décennie plus tôt. Ils ont même constitué des associations pour partager leur joie des jeux pixelisés, comme [G2L2] Corp à Lyon. Le matériel n’étant pas éternel, ils doivent parfois se tourner vers des palliatifs tels que les émulateurs, plus ou moins libres.
  • Retro-users : A l’opposé des gamers qui ne gardent leur vieille machine que pour le frisson du jeu, il existe des individus vraiment attachés émotionnellement à leur bécane, au point de l’utiliser pour surfer sur le Web, ou lire leur mails, alors même qu’ils ont un PC tout neuf ou un iTruc® dans la poche. Attention, cette sous-espèce est très sensible à ce qu’elle qualifie parfois d’intégrisme du libre, il faut donc les approcher avec précautions. Il sont cependant souvent utilisateurs de libre, d’ailleurs très contents qu’il puisse exister un portage de VLC ou Firefox sur « leur » OS. Un bon sujet d’étude sociologique donc, mais néanmoins globalement désireux de partager leur passion. D’ailleurs, une partie d’entre eux s’est mise à coder pour garder leur plateforme à jour, tant des applications que l’OS, et peut-être bientôt vous, lecteur, rejoindrez leurs rangs.
  • Technophile : c’est un peu le geek passe partout qui aime tout les objets dotés d’une batterie au lithium, porté sur les objets connectés, vous ne verrez rarement dans sa montre connecté.
  • Maker : en français, le fabriquant, l’informatique fait partie de ses cordes, c’est un geek doué de ses mains l’électronique et aussi la robotique fait partie de ses passions, ainsi ses objets sous ses mains prennent vie ! il se passionne également pour la robotique !
  • Nolife : Le non vie désigne le geek qui est très asociale, très solitaire, qui n’a pas vraiment d’amis dans la vraie vie… c’est aussi une chaîne de télé. Le nolife, porté sur les jeux vidéos, internet en générale, prendra soins d’éviter tout ce qui pourrait ressembler à un semblant de vie sociale normale.
  • Nerds : Voici la pire des catégories, certains on en ont fait une série diffusé sur la chaîne Nolife, Nerds, dans lequel des geeks bien caricaturale et bien mou du bulbe, il aurait tendance à glander devant son écran… et dans la vrai vie également, mais de toute façon il n’aime pas les chats…
  • Demomaker : Également appelés « sceners » car il se produisent sur la « démo-scène », ces gens constituent des groupes et se rencontrent dans des « demoparties » pour produire du son, des images et du code qui forment de vraies œuvres audiovisuelles destinées à montrer ses talents ainsi que les capacités des machines, dans des catégories très codifiées : graph 2D, 3D, musique chiptune (YM, SID) et MOD, intro, demo oldschool, demo newschool… Si les démos « olschool », pour les machines 8 / 16 bits, cherchent à faire ce que l’on croyait impossible avec si peu de ressources, comme de la 3D en temps-réel sur un 6502 sans GPU, les « newschool » quand à elles contrebalancent la puissance des machines actuelles par des restrictions de taille d’exécutable, certaines démos proposant tout un monde graphique en seulement 128 octets !
    Traditionnellement les démos sont publiées sans code source, et beaucoup de sceners sont soit ignorants du libres soit y sont carrément opposées tout en l’utilisant comme certains font de la prose. Nombre de demomakers ont d’ailleurs fait carrière dans des studios de jeux vidéo, bien loin du libre, assez ironiquement puisque tout ceci débuta par des piratages améliorés de jeux. On peux voir certaines oeuvres sur des portails tel que Pouet.net, scene.org ou bien SceneMusic.

J’en ai peu être oublié néanmoins j’espère que cela vous éclaireras un peu plus sur les geeks en général !

Agenda

  • Réunion du LOAD
    • Pour bidouiller, et venir nous aider sur le projet de ballon stratosphérique…
    • mercredi 15 février de 18h à 22h30
    • IUT de Valence, en salle C113 (1er étage du bâtiment C).
    • http://l0ad.org/
  • RGP : Retro Gaming Play
    • L’association RGC, Replay et Chezmoa organisent pour les 18 et 19 Février 2017, une convention sur les jeux vidéo anciens (consoles, ordinateurs) et alternatif (des façons différentes de jouer) : La RetroGaming Play
    • Cette manifestation, ouverte au public se déroulera sur un week-end, dans la salle des fêtes de Meaux (77). C’est à peine à 30 min de Paris.
    • Samedi 18 Février : 10h00–18h30
    • Dimanche 19 Février : 10h00–18h30
    • http://rgplay.fr/