Émission Underscore #169 du 19 janvier 2020

Actu

Une pomme de terre connectée ridiculise le CES

Un canular à 4000$ : un jeune français est parvenu à obtenir un stand au Consumer Electronics Show à Las Vegas pour exposer une patate connectée en wifi, qui répond aux questions des passants… avec le QI d’une patate évidemment.

Les militaires américains utilisent de plus en plus Linux

pour leurs systèmes critiques en raison d’une meilleure sécurité. Bon, bien sûr ça n’empêchera pas un gamin avec sa mallette de jouer avec le gros bouton rouge mais c’est déjà ça.

Les FAILs du mois

Chiptune: At Doom’s Gate – A Synthwave DOOM Cover by Powerwalker

Sujet : The witcher

Bon cette semaine, c’est le geek séritophile qui vous parle, et nous allons vous évoquer une série qui est arrivé récemment sur la plate forme de video à la demande… pour ne pas citer Netflix… depuis le 20 décembre dernier. il y a des gens qui sont passé à coté de game of throne et starwars, j’avoue, ma vie trépidante ne m’a pas permise de m’y pencher.

Néanmoins, quelques longues heures de train valence lyon pendant quelques mois m’ont permise de découvrir une nouvelle série dont la saison 1 est lisible pour l’instant.

Mais avant de continuer, découvrons ensemble la bande annonce en audio.

The Witcher reprends des ingrédients connus à savoir un héros, des monstres, des sorcières, des elfes, des nains, des humains et des guerres. De près comme de loin c’est l’environnement idéal trouvé dans l’héroïque Fantasy médiéval.

Finalement en creusant, la série est issue d’une saga de livre, Le Sorceleur (en polonais : Wiedźmin). L’auteur est Andrzej Sapkowski et celle ci fut publiée entre 1990 et 2018… les prémisses de cette saga fut édité en 1986 dans un journal . La série est très inspirée des univers classiques de la fantasy avec des ajouts issus de la mythologie slave et de l’histoire polonaise, elle se compose de nouvelles ainsi que de romans qui retracent la vie et les aventures du sorceleur Geralt de Riv.

Aussi un jeu video de type action-RPG est issue de cette saga, il fut développé par CD Projekt, studio polonais, et édité par Atari Inc en 2007 pour les premières versions PC. il existe au total 3 titres de ce jeu, dont le dernier date de 2015.

Les sorceleurs sont des tueurs de monstres, entraînés physiquement dès leur plus jeune âge et ayant subi des mutations génétiques leur conférant des capacités surnaturelles. Le personnage de Gerald, est incarnée par Henri Cavill, pour sûr qu’il a un physique absolument taillé par la fonte et très attrayant et cette image s’écarte de ce qui avait été proposé par exemple dans le jeu video.

Comme a son habitude, les puristes qui connaissent la saga écrite, diront qu’il y a des raccourcis, que les américains simplifient les choses au point de présenter une intrigue et un univers moins subtile. ce qui n’est pas faux, en effet, les raccourcis sont très nombreux, la lecture de la série facile, et c’est un peu dommage de ne pas être autant surprise dans cet univers. La réalisatrice a eu la liberté de prendre des personnages qui sont issus de l’univers américains et non slave… cela réponds aussi à une logique de réprenter les minorités. Les différents épisodes sont faciles à la lecture, avec une pointe d’humour pas très subtil.

Pour ceux qui ne voudraient pas entendre de spolier, bouchez vous les oreilles car je vous dévoile des choses… La série tourne principalement autour d’un personnage principal, Geralt de riv, un sorceleur, c’est le héros par excellence qui respect les critères de “je suis seul au monde, pas de famille autour de lui” c’est toujours comme ça… et pourtant à plusieurs reprises on le voit en compagnie de certaines femmes dont il aimerait s’attacher… et pourtant ça lui échappe. Il incarne un combattant, ne laissant transparaitre ses émotions. Il reste cependant ami fidèle à son cheval à qui il parle XD… ok les animaux sont de formidables compagnons. Comme je vous l’ai dit, c’est un mutant… il y a une évocation brève de son enfance… on espère qu’il y aura un peu plus de retours sur son passé dans la prochaine saison.

Ce que j’ai aimé dans cette série, c’est de voir les héros évoluer autour de manifestations surnaturelles comme la magie, de magnifiques décors naturels, les effets visuels sont très impressionnants, on peux noter aussi que les images de combats sont tout de même ultra violentes. Les scènes de nudités restent sexistes car ce sont les personnages féminins qui sont le plus mises en avant, quel dommage de ne pas avoir de parité dans ce domaine…. mais après nous restons dans un univers très peu féministe…

L’univers magique à sa place dans cette série, quel plaisir de voir des elfes parler dans leurs langues. Les sorcières aux nombreux pouvoirs sont aussi une belle démonstration d’un univers très riche. Le personnage de Yenefer est super détaillée, attachante et en même temps très arrogante dans sa manière d’être. On ressent à travers son personnage une certaines revanche vis à vis de sa condition, de son passé. Incarnée à une certaine Anya Charlota XD

La série tourne autour de 3 personnages qui sont liés, entre la Yenefer la sorcière, Ciri la princesse, et Gerald le sorceleur. Comme dirait certains, “c’est ton destin” (cf les inconnus) Ciri, le lionceau prometteur est aussi un personnage jeune, qui semble être la clé que tout le monde s’arrache. Autour d’elle les personnes qu’elle rencontre finissent toutes par mourrir. Le danger d’être en sa présence n’est pas forcément dévoilé, Je trouve ça un peu dommage car la réalisatrice aurait pu en jouer… elle a aussi des capacités incroyables, mais on ne sait pas lesquelles exactement.

Les personnages magiques ont aussi tous un point commun… c’est qu’ils aiment porter des lentilles de couleurs… ou plutôt que la couleur de leur yeux est animée par une certaine magie.

Le sorceleur est un personnage qui malgré son appétence au combat et à l’argent qu’il peut en tirer pour vivre, préfère garder une certaine éthique dans sa manière d’agir. On peu y percevoir une envie de rester intègre. Il s’attire la sympatie d’un barde qui l’accompagne malgré le fait qu’ils ne partagent pas de point commun hormis l’appétit des femmes peut-être.

Quoi qu’il en soit, la série qui ne contient pour l’instant qu’une seule saison a les bonnes recettes pour retenir les gens en haleine. Bien que la timeline puisse paraître un peu confuse au départ, tout finit par se rejoindre aussi bien sur le plan temporel que sur le le plan géographique.

La saison 1 termine sur un happy end, si j’ose dire puisque les personnages qui doivent être ensemble finissent par l’être vraiment. Dans cette univers on ressent justement fortement le déséquilibre provoqué par leur éloignement. Et pourtant la violence continue de faire rage autour d’eux, et nous ne savons pas jusqu’à quand cela peu durer.

Chiptune: Spiral Hands On III: Tip & Mantronix – Overload

Agenda

Rappelons que l’agenda est celui de la semaine passée lors des rediffusions le samedi.

Monnaies libres, présentation !

Venez avec votre PC pour cette rencontre.
Vous découvrirez les principe de la TRM et installerez Duniter et Cesium et repartirez avec votre portefeuille de monnaies libres !

Entrée libre mais inscription obligatoire ;
Lundi 20 janvier, 19h à 21h ;
La Forge Collective, 8 rue Baudin, 26000 Valence.

Astrologeek

  • sysadmin : (chanson) Quand le réseau va tout va… na nananana nana… On a les bonnes routes, les bons DNS… Quand le réseau va tout va !
  • libriste : Quand on arrive enfin à trouver la documentation d’une lib, c’est un API end ?
  • technophile : Si un clavier Azerty en vaut deux, est-ce qu’un clavier Azerty+ en vaut trois ?
  • codeur : Ah, mais y a un 4ème endianness en plus du big, little, et pdp : le jusco. Oui, le jusco-boutisme.
  • musicien : Oui je ne trouvais pas le début de la chanson, j”étais sur la touche
  • procrastinateur : (chanson) je n’fais rien, je m’repose, je suis très heureux ainsi ; je n’fais rien, je m’repose, j’ai pas d’sous et pas de souris