Émission Underscore #76 du 11 Novembre 2017

Comment ça, vous n’êtes pas à l’Alchimie ?

Voici quelques liens sur les sujets développés :

Les Exégètes Amateurs peuvent recevoir vos dons

On vous a déjà parlé des Exégètes qui déposent des recours contre les lois liberticides. Ils ont un tout nouveau site web,
qui dispose d’un bouton “donner” permettant de leur envoyer des pépettes sur Libérapay.

Pénurie d’adresses IPv4 : les pratiques des opérateurs chagrinent Europol

Dans un communiqué, Europol a rouvert un sujet déjà précédemment abordé par l’organisme de coopération policière européenne : l’utilisation des techniques de traduction d’adresses réseau par les opérateurs, qui vient faire obstacle à la résolution de certaines enquêtes. Ben oui mais IPv6 n’a “que” 20 ans.

Dossier ZDNet : La fin du RTC

La fin du Réseau Téléphonique Commuté, le “téléphone fixe”, est déjà programmée. Que vont devenir nos vieux modems 56k ???

Izly, l’appli du Cnous qui géolocalise des étudiants et renseigne des sociétés publicitaires

« Le Monde » a enquêté sur cette application qui permet à des centaines de milliers d’étudiants de payer leurs repas au restaurant universitaire.
Mise à jour le lendemain : “Suite à la parution de notre article, le Cnous a annoncé ce samedi que « pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté ni inquiétude, la possibilité de diffusion des données de géolocalisation est supprimée du système Izly ».”
Mais doit-on les croire ?

Munich votera en novembre pour revenir à Windows

Le résultat est prévisible puisque le maire et un “fan” assumé de Microsoft et les a aidé à déménager leurs bureaux allemands à Munich.

Une sénatrice réclame une commission d’enquête sur l’accord Microsoft-Défense

Nous vous avions déjà parlé de cet accord “OpenBar”.
Le renouvellement de l’accord passé entre Microsoft et le ministère de la Défense continue d’agacer la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam (LR), seule parlementaire à s’interroger régulièrement sur ses conditions et son opportunité. Dernier épisode en date : son souhait de lancer une commission d’enquête sur le sujet.
L’April appelle les sénateurs et sénatrices à adopter cette résolution.

Chiptune: VIP 2014 Invitation by X-men

Sujet: À quoi tu joues ? RUNBOW par Matt

RUNBOW

Il y a quelques semaines, j’étais à la Gamin’Gônes à Lyon, un petit event bien sympa organisé par l’association G2L2 Corp, et j’ai joué à ça :

08 – Mamma Loves Runbow

MUSIQUE INTRO

Runbow ! Un petit jeu de mots, entre Run (courir) et rainbow (arc-en-ciel), et vous allez vite comprendre pourquoi.

Runbow est le premier jeu du studio indépendant canadien 13 AM Games, d’abord sorti sur Wii U en 2015, puis un an plus tard sur PC et en juin dernier sur 3DS. Pour vous faire une petite idée du truc, imaginez un jeu de plate-forme 2D mixant des éléments de Super Smash Bros. et de Micro Machines jouable jusqu’à neuf en même temps !

Et plus tordu, et c’est ce qui fait le principal attrait du jeu, son principe repose sur un système de couleurs unies qui se succèdent en arrière-plan à un rythme régulier et rapide (toutes les une ou deux secondes). A priori c’est pas très perturbant, sauf que la plupart des plates-formes souvent disposées au-dessus de pics ou de trous sans fond, sont elles aussi colorées. Et qu’est-ce qui se passe quand l’arrière-plan devient de la même couleur que la plate-forme sur laquelle vous comptiez atterrir ?

Ben ouais, la plate-forme se confond avec le décor, disparaît, et vous crevez bêtement parce que vous avez mal calculé votre coup. Runbow est pas facile, mais pas insurmontable non plus, il est juste fun et original, et c’est déjà énorme. Le jeu est déjà très sympa en solo, avec pas moins de 145 niveaux différents. La plupart sont des séquences de plates-formes avec un trophée à attraper au bout du parcours, mais on trouve aussi des boss et deux sortes de défis : récupérer un certain nombre de pièces et battre des plusieurs ennemis le plus vite possible. Toujours avec ce principe de fond coloré qui défile sans cesse, parfois il y a quatre couleurs qui se succèdent, et parfois seulement deux, et autant dire que dans ce cas, les niveaux sont souvent coton puisque du coup, les plates-formes ne sont visibles que la moitié du temps. Il faut impérativement anticiper, surtout quand en plus, le jeu te harcèle avec des ennemis (parfois protégés par des boucliers colorés), des pics (parfois colorés eux aussi !), des trous, des plates-formes mouvantes, des boulets qui tentent de vous écraser, de la lave, et même des lasers colorés, qui disparaissent aussitôt que la couleur du fond devient de la même couleur que le faisceau… Bref, les situations sont super variées, la difficulté est parfaitement dosée, et d’un niveau à l’autre, les situations se suivent sans se ressembler.

Et si ça ne suffit pas, il existe aussi des niveaux supplémentaires en téléchargement payant (dont 36 niveaux en mode aventure). Mais Runbow, c’est avant tout un jeu multi-joueur. Si je vous ai parlé de Super Smash Bros. et Micro Machines plus tôt c’est pas un hasard, c’est vraiment parce que Runbow emprunte des éléments bien particuliers à ces deux références du multi local. Pour le premier, c’est la possibilité de frapper ses adversaires et d’effectuer des doubles, voire des triples sauts en faisant une attaque vers le haut (une technique que connaissent bien les fans de Smash Bros.). Et pour MicroMachines, c’est tout simplement parce que Runbow, à plusieurs, est autant un jeu de plates-formes qu’un jeu de course, où le premier arrivé au trophée remporte la manche, mais surtout, où les participants à la traine au point de sortir de l’écran sont éliminés, jusqu’à la manche suivante. Pour pimenter le truc, le jeu propose aussi des items. En attrapant un bonus, on peut déclencher des effets bien vicieux, genre mettre le jeu en noir et blanc, changer l’apparence de tous les personnages, retourner l’écran de jeu, intervertir la position de deux joueurs (et là, la technique de fourbe consiste à se jeter dans le vide volontairement, JUSTE avant que l’échange de personnage se fasse !)

Donc voilà. Il y avait Mario Katr, il y avait Bomberman, Il y avait Worms, Il y avait MicroMachines : maintenant, il y a Runbow.

Autres :
Musique qui varie selon la difficulté
04 solitary who
12 gotta lock it down

Modes multi, dont le polychromaitre
Persos de jeux Indé en guest

Musique transition : 11 Sands in my Shorts

Musique: Velocity 2X – 01. Main Theme Soundtrack OST By James Marsden

Agenda

  • Si vous n’êtes pas à l’Alchimie (mais c’est une erreur),Soirée Guitar Hero
    • animée par Gamestalgie
    • Ce soir, Samedi 11 novembre 2017 de 18h à 23h.
    • (oué, c’est pas comme si on avait pas annoncé l’Alchimie 6 mois à l’avance hein…)
    • à Univers Boisson, 499 Avenue de Provence, Valence
  • Si vous n’êtes pas à l’Alchimie, vous pouvez encore venir nous faire un coucou.
    • Pour ceux qui ne connaissent pas encore, l’Alchimie c’est le salon de la récréation numérique.
    • Il s’agit d’une démoparty (un concours de création numérique), de conférences techniques, de stands d’associations et de professionnels, et d’animations sur les univers numériques.
    • Pour les participants 10-12 novembre 2017
    • Ouverture au public le 11 après-midi, l’entrée est à 1€.
    • http://triplea.fr/alchimie/

Astrologeek

  • cosplay : A la mi août, on t’avait pas reconnu !
  • sysadmin : Une sudo rm -rf / c’est un accident de la root en fait ?
  • macounet : Faites-vous faire une Macnucure. Oui, faites-vous les dongles !
  • technophile : Bientôt l’intelligence artificielle achètera tes objets.
  • nolife : (chanson pub produits laitiers) “Les produits caféïnés sont nos amis pour la nuit !”
  • nerds : Un problème avec la prise VGA ? Soyez déjà heureux que ça ne soit pas une prise Végéta ! Qu’a méplat méplat !