Émission Underscore #85 du 20 Janvier 2018

Voici quelques liens sur les sujets développés :

Thunderbird demande votre avis sur son prochain thème par défaut

L’addiction aux jeux video reconnue prochainement par l’OMS

Barcelone éjecte Microsoft au profit de Linux et de l’Open Source

On vous a déjà parlé des efforts d’indépendance numérique de la Catalogne, sa capitale saute le pas.
Ils prévoient de passer à une distribution Linux en 2019.
C’est la première commune à rejoindre la campagne “Public money, Public code” de la FSFE.

Fails du mois

Chiptune: Toni Leys – Through A Cardboard World

Sujet: Dépendance aux réseaux sociaux

Allez encore une dose et je me lève

Si la sonnerie du réveil matin sonne l’heure à laquelle tu vas lancer une application sociale avant même de poser le pied hors du lit, si la salle d’attente chez le docteur rime avec pouce qui scroll sur un fil d’actualité, si tu n’ajoutes pas un like par jour ou tu ne retweet pas une phrase drôle et ce pas dans une journée, alors c’est que tu es étranger au phénomène de dépendance créer par nos chers réseaux sociaux. Phénomène inquiétant qui nous rends tous plus ou moins sensible à l’envie de savoir toujours et encore ce qui se passe chez nos “amis”. facebook fêtera cette année ces 14 ans, 12 ans pour twitter, 8 pour instagram, Le top 10 des réseaux sociaux dans le monde comprend : Facebook (2 milliard), Instagram (700 millions), Twitter (330 millions), Snapchat (166 millions par jour), Pinterest (150 millions) et LinkedIn (106 millions)…. il ne faut pas croire que le phénomène d’addiction ne concerne pas que les jeunes. mais bien les trentenaires et plus âgés encore.

En ce début d’année, après les fêtes, vient le temps de la détox alimentaire, pourquoi pas celle des réseaux sociaux ? Ne plus y aller ne signifie pas non plus de rompre avec notre cercle d’amis, le fait de “parler” à travers des réponses faites sur des sujets ne doit pas non plus exclure de voir en vrai ses amis ou sa famille car bien sûr nous n’entendrons jamais quelqu’un faire la réflexion suivante sur son lit de mort : j’aurais dû passer plus de temps sur les réseaux sociaux.

Autour de moi parfois j’ai des amis qui avaient disparus des réseaux, je repense à sergent slayer qui avait fait une cure. Je l’avais alors interrogé sur le sujet, mais alors tu as disparu on ne te voyait plus, et là l’air grave il me répondit, j’ai du me sevrer (mais là il ne m’a encore parler de bière, ah les X-men). Il arrive parfois même nous sommes tenté de supprimer notre compte facebook. Un jour, moi aussi j’ai voulu me “suicider” de ce réseau. C’est alors que mon application m’a prise par les sentiments et lorsque j’ai voulu supprimer mon compte, elle m’a tout simplement rappeler de manière très intelligente, si tu supprimes ton compte tu vas manquer à ton meilleur ami. Et lorsque j’ai vu la personne en question, j’ai fait un blocage, le cœur serré, triste en me disant que non je ne pouvais pas cesser mon existence sur ce réseau. Pas maintenant, pas encore…

Les réseaux sociaux, une technologie qui te veut que du bien

Comme disait mon ami john, si c’est gratuit c’est toi le produit, et bien c’est clair, nous sommes bien manipulé, et manipulant également notre fil, rendant parfois des informations qui devrait tout simplement inutile en information virales. Selon les différents type de réseaux, il y a une facilité déconcertant à amplifier les nouvelles. On voit également toute l’impuissance de nos organes politiques qui voudrait régir notre vie social en interdisant les fake news.

Les outils technologiques sociales ne sont pas mauvais en soit, ils ont bien sûr leur utilités en terme de prise de nouvelle de personnes qui vivent très loin pour lequel c’est le seul lien que nous avons. Organiser des évènements et les annoncer à un plus large public devient très facile puis que en effet, les gens sont de plus en plus connecté. Parfois même un peu trop. On se rend compte qu’a la longue les GAFAM dominent réellement le quotidien des gens les laissant peu de place pour le reste. Comme si d’un coups, le monde que nous voyons passait au travers de ce filtre, cette fameuse caverne comme le dirait si bien notre ami Platon.

Plutôt que de vous en faire l’éloge nous allons vérifier ensemble certains mécanismes psychologique, à savoir que pour certains, les réseaux sociaux sont tel des récompenses narcissiques qui vont nous permettre de nous sentir mieux. Vous avez tous entendu parler de ce phénomène du selfie, les réseaux amplifiant ce phénomène laisse aussi la possibilité de se construire un profil de personne parfaite, vivant dans de magnifique endroit et ayant toujours le sourire. d’ailleurs je l’ai bien vu… lorsque mes amis présent sur facebook lançait des messages de détresses, quasiment personne n’ose prendre par à un réel soutien. Peut être parce que nous ne sommes pas tous armés pour défendre et analyser chacun de nos connaissances, ou tout simplement par égoïsme il est difficile de devenir altruiste et de régler concrètement le problème des autres.

Un pas vert le monde idéal ?

Alors parfois les images sont belles, la quantité d’amis n’a jamais été aussi nombreuses, il devient tellement facile de se “lier” avec un autre profil. Que cela soit de manière personnelle ou bien professionnelle, bien évidement les sujets rencontrés sur les deux réseaux ne sont pas toujours les mêmes, le côté pro que je vois sur linkedin est parfois grotesque, les noms des fonctions deviennent parfois aberrante, c’est à celui qui aura le meilleur cv, la meilleure recommandation au travers de cela un besoin irrépressible de reconnaissance. Tel l’enfant qui regarde son père et qui voudrait voir dans ses yeux la fierté d’être une pour celui-ci bonne personne. Les amis de mes amis… en fait non être ami sur facebook ou sur linkedin ne signifie pas toujours que tu partageras absolument ta vie personnelle avec tous ses gens que tu côtoies sur ces plates formes.Nous vivons quand même une drôle d’époque où il est devenu gratuit et illimité de pouvoir appeler et finalement, nous parlons de moins en moins avec les outils traditionnels de communication.

C’est un peu obsessionnel, les réseaux sociaux c’est un peu comme un doudou sans fil, un truc que tu gardes au creux de ta main et qui te fait ressentir humain.
Les reseaux doudou sans fil c’est un peu magique car les algorithmes dédié à l’affichage de votre fils d’actualité a été pensé et conçus pour contrôler notre attention. Dans ce cas là il faudrait alors s’interogger sur un fait important : Définissons-nous encore ce à quoi nous voulons prêter attention ? Ou est-ce que ces technologies décident à notre place ?

Tiens prends en c’est de la bonne bébé

On perçoit donc ce problème d’addiction dans le caractère compulsif d’aller sur nos réseaux. Et quand bien même nous voudrions nous en passer cela reste une addiction difficile à s’en défaire. Mais à cœur vaillant rien d’impossible, si le cœur vous en dit, il est possible d’agir contre ses envies zombidiques de errer tel une âme en peine à la recherche de la prochaine news virales. Attention ceci n’est bien sûr un mode d’emploi mais juste quelques conseils de bon sens.

Si vos réseaux sociaux favoris ont atterris par accident sur votre téléphone, que vous avez tout classé dans un dossier où instagram, twitter, facebook, messenger, linkedin, viadeo, snapchat, telegram, whatsapp se côtoient voilà une information à ne pas manquer. Il faut faire cesser les notifications. Il est toujours plus tentant en effet de craquer un œil sur un application qui vous réserve des nombres de notifications en rouge. c’est vrai que j’aurais bien envie de cliquer pour voir mais non, je me refuse de laisser entrer encore celle-ci à ma vue.

Ensuite vous pouvez choisir de ne pas suivre toutes les groupes qui polluent les murs d’images plus ou moins drôles et inutiles, j’ai vu, j’ai vite quitté ce type de groupe polluant et inutile. Ainsi cela vous laissera aussi plus de loisir pour faire autre chose. vous pouvez aussi décidé de ne plus suivre certains de vos amis qui deviennent un peu trop parlant ou polluant. Nous ne sommes pas encore dans une phase d’extermination, mais déterminé à vous permettre une prise de conscience de ce phénomène qui nous touchent tous à différent degré.

Un monde existe sans réseaux sociaux ?

Il existe même une génération d’enfants qui trouvent que nos réseaux sont ringards et inutiles.Certes ces outils nous aident, mais nous dévore aussi, ces occupations ne sont pas toujours saines car chronophage. Il faut tenter alors de diminuer la fréquentation, même si les réseaux nous encouragent à revenir encore et encore pour que nos yeux dans un phénomène limite voyeurisme regarde encore la face d’un monde numérique reflet de notre société. Ce phénomène est mondiale, et pour avoir navigué sur différents réseaux je constate un phénomène d’uniformisation des informations échangés. Peu être alors il faut cesser d’être mouton et devenir la bête noir et intelligent qui saura faire un usage modéré et à bon escient… voir peut être se disparaître de ceux-ci il parait qu’a certains qui n’y ont jamais goûté ça ne ne leur manquent pas… j’ignore si j’en serais capable, quoi qu’il en soit j’ai bien conscience de cette dépendance et j’en assume aussi à travers cette émission ma part de responsabilité.

Chiptune: FUKKIRETA – KARA

Agenda

  • Geek Faëries online
    • Du 19 au 21 janvier
  • TupperRust
    • Lyon
    • 22 janvier
  • Conférence gesticulée Informatique ou libertés ?
    • lundi 22 janvier 2018, 18h30 (conf’ à 19h30), dans le cadre des Lundi 3.0, CCO, Villeurbanne, entrée libre. Suivi d’un atelier mardi 23 janvier 2018 à 19h pour interroger ensemble nos outils numériques.
  • Mission WordPress découverte
    • Payant, sur inscription
    • Créer son site web comme un pro !
    • Créer un site internet, choisir et mettre en place un thème, créer des comptes utilisateurs et apprendre à gérer les accès, apprendre les bases de la création et de la gestion du contenu (textes et images), créer les premiers contenus et les mettre en ligne…
    • Apprendre à identifier tous les types de contenus disponibles dans WordPress et les mettre en pratique…
    • Comprendre les outils d’administration du site dans WordPress et les conséquences possibles de leur utilisation…
    • Au final vous aurez la compétence pour construire et gérer de manière professionnelle un site internet que ce soit pour vous ou vos clients.
    • La Forge Collective, 8 Rue Baudin, Valence
    • Du 23 au 25 janvier, 9h – 17h

Astrologeek

  • gamer : je ping et le jeu re pong (1972)
  • sysadmin : j’ai créé un compte lambda las bas (lambda las bas , lambda las bas, avec ma mouse mouse a moi)
  • libriste : hmmm, “Juste quelqu’un Debian…”
  • technophile : “Une souris verte, qui courait dans l’herbe, je l’attrape par la queue, mais c’est une PS/2.”
  • hacker : intel a failli , il l’a dans l’os
  • atariste : je note ma partition, je l’aurai finie à midi