Chronique Underscore #50 du 13 Mars 2017

Voici quelques liens sur les sujets développés :

Nécrologie : le père de pacman est mort

Masaya Nakamura est considéré comme l’un des pères du jeu Pac-Man. Il est mort le 22 janvier, à l’âge de 91 ans, Il était encore conseiller chez Bandai-Namco.
Pac-Man est né en 1980, créé par le designer Toru Iwatani. Aujourd’hui, on y joue encore et le symbole du personnage jaune fait partie intégrante de la pop culture.

Le Conseil constitutionnel censure les délit de consultation de sites terroristes

Le mois dernier, le Conseil constitutionnel a censuré intégralement le délit de consultation de sites terroristes. Chouette, on peut continuer à regarder le site du Ministère de l’Intérieur !

Mozilla met la main à la Poche

La fondation Mozilla vient de racheter le service Pocket qui permet de lire des articles sur une liseuse ou une tablette.
Leur but est entre autres d’en libérer le code, même si une alternative libre existe, qui se nomme Wallabag.

La webradio Libre@Toi demande une fréquence FM au CSA

L’association Libre@Toi, qui gère déjà une webradio, candidate auprès du CSA pour l’obtention d’une fréquence partagée sur la bande FM en région parisienne, pour créer une « radio des communs ».

Parmi les objectifs : donner la parole aux différents acteurs, mettre en visibilités et en débats les idées, toucher le public, le faire participer….

Une fréquence sur la bande FM c’est un fort potentiel d’auditeurs et la radio reste pour beaucoup de personnes le média de proximité par excellence.

Ils ont des émissions régulièrement sur les sujets autour du numérique. Et la revue de presse de l’April est diffusée sur la webradio sous forme de pastilles.

Libre à Toi a lancé un nouvel appel à soutien sur https://ensemble.libre-a-toi.org/ pour la phase actuelle (instruction des dossiers par le CSA) :

– le site recueille des messages de soutien expliquant pourquoi on est favorable à l’arrivée de Cause Commune

– il est également possible de remplir un formulaire de promesse de financement : il ne s’agit pas de recueillir des dons, mais d’évaluer la possible contribution aux 120 000 € de budget annuel prévisionnel de « Cause Commune »

Des failles, des failles… chez Microsoft aussi !

Petit tour des failles technologiques…

Chiptune: 5038 by Cotton Squares

“BeOS, it’s the OS…” C’est l’hymne de BeOS.

Sujet: Le FOSDEM

Alors, ça veut dire “Free and OpenSource Developers European Meeting”, c’est à dire les rencontres européennes des développeurs de logiciels libres.
Cela se passe à l’Université Libre de Bruxelles, dans 5 ou 6 bâtiments différents du campus.

C’est un peu comme les RMLL dont j’ai déjà parlé, mais vraiment que pour les codeurs, même s’il y a aussi des conférences sur les aspects légaux.

Pendant deux jours, 8000 hackers se croisent pour assister à plus de 600 conférences (oui, il faut se cloner 10 ou 15 fois pour tout voir).
Il y a quelques sessions plénières, comme cette année par exemple sur le projet “Software Heritage” visant à archiver les codes sources des logiciels libres, et surtout une quarantaine de “devrooms” sur des sujets très techniques, par exemple le langage Python, le développement embarqué (les petites machines invisibles qui contrôlent nos vies), et un sujet qui me tient à coeur, “Decentralized Internet”, l’Internet Décentralisé (pour le reprendre au GAFAM).
J’ai pu y assister à la première conférence d’ailleurs, par Tristan Nitot (ex de chez Mozilla, il est maintenant chez Cozy Cloud), qui expliquait pourquoi il nous faut reprendre le contrôle sur Internet avant qu’il ne nous contrôle complètement. Il y avait bien sûr des gens de Framasoft, tiens donc.

Moi-même j’avais trois conférences à donner, à la suite, et dans deux bâtiments différents, donc j’ai couru un peu pour la dernière.
Une était sur les bureaux pour les vieux ordis (de Contiki à MiNT en passant par AROS, certains auditeurs savent de quoi je parle), une autre sur Haiku bien sûr, histoire de montrer aux linuxiens ce qu’il reste à pomper dans Haiku, et la dernière présentait Weboob, un logiciel de web scraping, qui récupère des infos comme les relevés de banque, des vidéos et plein d’autre choses depuis des sites web, dans un amphi rempli.

Avec tout ça à faire je n’ai pas vraiment vu d’autres conférences, mais heureusement la majorité était enregistré. Pourtant j’avais fait une grosse sélection sur le programme… mais c’est à chaque fois pareil.

Il y avait également des stands dans plusieurs bâtiments, pour de nombreux projets, comme des distributions de GNU/Linux, Mozilla (j’ai croisé Hello mais sans ses cookies, coucou Hello), LibreOffice… Et même un de Google pour parler de GCI et GSoC, deux concours pour initier les lycéens et les étudiants au logiciel libre et leur apprendre à contribuer. Plein d’autres stands aussi. Comme par exemple l’éditeur O’reilly, parce que oui, les hackers lisent encore des bouquins, même des bouquins papier. Un stand présentait une imprimante 3D empilable, un autre Musescore, un logiciel d’édition de partitions musicales, et celui de la FSFE vendait des tshirts pour soutenir l’association qui défent le logiciel libre au niveau européen.
Avec deux autres collègues nous tenions le stand Haiku, en fait un demi-stand car nous partagions avec ReactOS, qui est une réécriture de Windows en logiciel libre (oui, ça existe!).

Ce qui est sympa aussi c’est de revoir des gens qu’on connaît, et certains dont c’est le premier FOSDEM… par exemple Amaelle Guiton qui a fait un super article dans Libé.

Le seul truc quand on rentre de Bruxelles le dimanche soir, c’est qu’on arrive à “Valence”-enfin-non,Alixan-TGV à 23h30, au milieu de nulle part, avec seulement des taxis à 30€ pour faire 15 bornes… Alors merci Cicile d’être passée me chercher !

Agenda

  • WAN PARTY Nationale des IUT
    • Wan Party organisées par les départements R&T des IUT de France et d’Outre-Mer.
    • L’IUT de Valence participe
    • Entrée gratuite mais inscription obligatoire
    • Samedi 18 Mars de 9h à 22h
    • https://www.facebook.com/wanparty
  • Maker Faire Grenoble
    • La Casemate, la Fondation Grenoble INP et Schneider Electric produisent un événement exceptionnel à Grenoble présenté par Leroy Merlin pour les makers, ceux qui font, bricolent, fabriquent, recyclent, rénovent, réparent, inventent
    • Maker Faire Grenoble 2017 est le rendez-vous des techniques et de la créativité, des arts et des sciences, des inventions les plus ambitieuses aux plus amusantes.
    • Créateurs, chercheurs, ingénieurs, bricoleurs amateurs ou professionnels, passionnés de robotique, d’impression 3D, d’électronique ou tout simplement d’artisanat, de couture et même de cuisine, présenteront au public leurs créations et partageront leur passion ! À Alpes Congrès Grenoble, dans cet espace de 2 000m², tout est possible : adapter, pirater, détourner, augmenter des objets et des idées
    • Le 18 Mars 10h – 19h
    • Alpexpo, 400 Avenue d’Innsbruck, 38000 Grenoble
    • PASS 2 jours Plein Tarif : 8.00€
    • PASS 2 jours Tarif Réduit (jeunes 19-25 ans, seniors > 65 ans, handicapés, demandeurs d’emploi, enseignants) : 5.00€
    • L’accès à la Maker Faire est GRATUIT pour les jeunes de moins de 18 ans.
    • http://www.rom-game.fr/agenda/2340-Maker+Faire+Grenoble+2017.html
    • Lors de cet évènement est aussi organisé la Scientific Game Jam, où les participants sont invités à créer un jeu en 48h sur le thème de recherche d’un doctorant.
    • http://www.rom-game.fr/agenda/2310-Scientific+Game+Jam.html

Astrologeek

  • libriste : J’ai croisé des cônes au FOSDEM.
  • macounet : Quoi, t’as pas installé VLC ? Tu dé-cône !
  • technophile : Y a ton gosse qui n’arrête pas de vouloir tripoter mon bout rouge, achète-lui un thinkpad !
  • maker : L’imprimante 3D marche pas, active le mode verbeux ! Moi je préfère le rouge-verbeux !
  • nolife : Au SCSI vous préférez rester assis.
  • nerds : un nouveau disque interne à alimenter ? Merci l’ami Molex !