Émission Underscore #122 du 16 décembre 2018

Actu

Sortie de Yunohost 3.3.0

Cette version comprends de nombreux changements significatifs parmi lesquels :

  • la liste des applications installable a été retravaillée.
  • le mot de passe root est maintenant synchronisé avec le mot de passe admin.
  • plusieurs bugs importants ont été corrigés (à savoir dyndns update parfois pas mis à jour correctement, un bug avec des applications php qui désinstalle les applications php cassant php-fpm, ou les mises à jour et sauvegardes d’applications ne fonctionnant pas correctement après la migration vers Stretch)
  • de nombreuses améliorations sur les traductions !

Sortie de LuneOS “Doppio”, une distribution de WebOS

Rappelons que webOS est une adaptation de GNU/Linux pour le mobile, libéré par HP il y a des années et dont le développement a été repris par LG pour ses télévisions.

Sortie de FreeBSD 12.0

Sortie de DragonFly BSD 5.4

Le code source de PC/GEOS publié

Sous licence Apache 2.0
Celui de GEOS pour C64 avait déjà été publié.

Campagne d’Illyse pour avoir de la fibre neutre en Loire

« Illyse souhaite fournir des offres d’abonnement en fibre optique pour les particuliers, les associations et les entreprises. Aujourd’hui, nous avons l’opportunité d’être la première association en France à raccorder des abonné·e·s à la fibre optique à l’échelle d’un département. »

Une petite ville du Massachusetts investit 1,4M$ dans son propre réseau fibre

Plutôt que payer ComCast moins cher mais moins rapide.

IPv6 a 20 ans

Et on attend toujours qu’ils soit utilisé

Des utilisateurs de machines à Pression Positive Continue espionnés par leur assureur

Il semblerait que certains assureurs aient accès aux données d’utilisation.

MobiliZon, le prochain projet de Framasoft

avec MOBILIZON Framasoft vous propose de *contribuer* à un outil qui peut-être remplacera pour vous et vos réseaux les calamiteux événements Facebook et autres Meetups farcis de traqueurs.
Un outil qui permette de se retrouver en toutes sortes d’occasion, des plus intimes aux plus collectives… sans espionnage de votre vie privée
ah au fait : Mobilizon sera fédéré ;

Breton 2.0 : Aidez Mozilla à reconnaître la langue bretonne

Chiptune: VULFPECK /// Dean Town

Sujet: Mission to Mars

Il y a quelques semaines, a atterri une nouvelle sonde spatiale sur la planète rouge. Le 26 Novembre à 20h57, insight s’est posée, cet évènement pouvait être suivi en direct sur internet ! Bien sûr ce n’est pas la première fois que cela arrive. Insight apporte aussi une nouveauté, pour la première fois le bruit du vent qui souffle à une vitesse comprise entre 18 et 25 km/h, est enregistré et transmis au sol (extrait sonore). Il faut se rendre compte que la conquête de notre planète voisine a commencé depuis déjà 60 ans. L’union soviétique, l’Europe et les Etats-Unis ce sont mis en quête de pouvoir conquérir cette planète avec plus ou moins de succès.

Un peu d’histoire

C’est une multitude de missions qui se sont succédées à partir des années 60, les premiers à tenter l’aventure furent les russes avec les sondes Mars 1 qui devaient s’accrocher à l’orbite marsienne… Ce fut beaucoup d’échecs malheureusement au début, l’imprécision des trajectoires, l’impossibilité parfois de s’arracher de l’attraction terrestre, les explosions des lanceurs ont finalement eus raison de certains de ces projets… Avec le temps, les premiers à obtenir succès furent les américains en 1965 avec Mariner 4. Même si c’est la première planète à coté de la notre, il aura fallut à la dernière mission compter par moins de 7 mois de voyage environ pour l’atteindre. En 50 ans, plus de quarante sondes, orbiteurs et atterrisseurs ont été envoyés vers Mars. La première à se poser fut Viking 1 en 1975. Dans l’histoire de la conquête marsienne, on note 40¨% de succès pour l’atterrissage des sondes.

Alors pour reprendre un petit peu des termes techniques :

  • une sonde spatiale est un véhicule spatial lancé sans équipage humain dont l’objectif est d’explorer un ou plusieurs corps célestes
  • Un orbiteur ou sonde orbitale désigne une sonde spatiale qui étudie une planète ou un autre corps céleste en se plaçant en orbite autour de celui-ci
  • Un atterrisseur, comme son nom l’indique est un engin spatial, embarqué dans un véhicule spatial, destiné à se poser sur la surface d’un astre (deux catégories, les fixes, et les mobiles).

Les contraintes

Bien que ce soit notre plus proche planète, la première des contraintes (hormis le coût) c’est qu’il nous faut 6-7 min pour recevoir les informations en provenance de Mars. Les appareils envoyés là-bas se doivent d’avoir une autonomie d’action programmée importante. Des manoeuvres sont possible à distance, le temps de réponse reste une grosse contrainte. Les russes ont fait preuve de beaucoup de courage, avec le recul, on peut se rendre compte qu’ils n’étaient pas très loin des shadoks, je cite : “Chez les shadoks, la situation est satisfaisante : les essais de fusée continuent à très bien rater. Car c’était un des principes de base de la logique shadok : ce n’est qu’en essayant continuellement que l’on finit par réussir. Ou, en d’autre termes : Plus ça rate, plus on a de chances que ça marche”. Je peux supposer que les américains ont aussi appris de ces échecs. Pour les européens, nous ne sommes pas en reste… en effet, Shiaparelli en 2016… n’a pas pu se poser convenablement sur la planète.

L’environnement Marsien n’est pas le même que sur Terre, en effet, bien que celle-ci soit composée d’une atmosphère, elle est quand même beaucoup moins dense. On attribue aussi cette légèreté à la perte de magnétisme ; ce qui fait également que Mars soit d’avantage exposées aux vents solaires. Aussi, l’environnement reste sujet à de nombreuses tempêtes de sable… Ce sable qui causa la perte de spirit qui termina ensablé. Celui-ci occulterai aussi beaucoup la lumière solaire dont a besoin les sondes envoyés là-bas. Tant qu’à faire… La source principale d’alimentation reste solaire. Aussi il est fortement recommandé un atterrissage de préférence vers l’équateur de mars. Il faut aussi bien viser point de vue altitude, des calculs nécessaires pour le choix de la destination. Les températures sur la surface ne sont pas celles que nous connaissons ici, comptez entre -133°C et +17°C. Autant dire que les appareils sont mis à rude épreuve.

Les progrès de l’informatique ont aussi permit une grande avancée dans le domaine, d’abord, l’affinement des simulations de trajectoires… Pour la dernière mission, j’ai entendu qu’au fur et à mesure de l’avancée dans l’orbite martienne, les scientifiques ont corrigé la trajectoire pour permettre un angle le plus parfait dans l’entrée de l’atmosphère martienne.

L’atterrissage des objets sur la surface est un exercice périlleux, d’abord il y une phase de larguage du module, la résistance du bouclier thermique est nécessaire… Il faut s’imaginer que celui-ci évite que l’objet prenne totalement feu pour cause d’une vitesse extraordinaire, le déploiement du parachute permet de retenir la sonde et enfin des rétrofusée s’enclenchent pour ralentir et permettre un atterrissage en douceur. Dans cette phase la sonde descent à la vitesse de 20000 km/heure soit 8G (pour terminer sa course à 8 km/heure. Cette phase d’atterrissage était cruciale, et en direct, j’ai pu observer, comme des milliers d’internautes, ses 7 minutes précieuses et intenses dans une salle de contrôle où des gens étaient sagement assis devant leurs écrans surveillant tous types de paramètres leur permettant de se rassurer sur l’atterrissage d’insight. L’atterrissage autonome de l’engin est assez proche de celui d’un drone. Bien sûr on a vu toute sorte de méthode, l’atterrissage avec des airbags déployés pour amortir la chute des rovers spirit et opportunity… Pour curiosity, beaucoup plus lourd, ils ont utilisé une grue aéroportée en phase finale pour une descente en douceur.

Les missions martiennes quand elles se déroulent bien, sont même capable de durer des années… Le record va bien évidement à Opportunity qui était prévu pour 90 jours et qui était encore actif en juin 2018, soit 14 années et 45km parcourus… Il semblerait que le gel et les tempêtes auraient eu raisons de lui… certains espèrent sa sortie d’hibernation… peu probable maintenant.

Le prochain rover sera européen, Exomars est prévu pour 2020… On espère qu’il obtiendra succès et viendra effacer les échecs précédent avec Beagles 2.

Les découvertes

Si depuis les année 60… beaucoup de mission se sont déroulées, les apprentissages sur la planète se sont vraiment développés dans les années 90. Les orbiteurs et les sondes posées sur place tels que les rovers ont changé la vision de la planète, avec le parcours de sa surface. La sonde atterisseur Phénix à confirmé en 2008 la présence d’eau au niveau de la calotte polaire qui avait été découverte par l’orbiteur Mars express.

La planète connaîtrait également des épisodes volcaniques importants. Le dôme volcanique de Tharsis a provoqué un gigantesque glissement à la surface de Mars. La surface de la planète aurait basculé autour de son noyau de 20 à 25 degrés, provoquant le mouvement de rivières, volcans et calottes glaciaires.

Dernièrement il aurait été découvert aussi la présence de molécules organiques telles que le méthane confirmé par le rover curiosity.

Les Missions d’insight

Pour remplir sa mission, InSight doit collecter des données qui permettront d’effectuer six types de mesure :

  • déterminer la taille, la composition et l’état (solide ou liquide) du noyau planétaire ;
  • déterminer l’épaisseur et la structure de la croûte ;
  • déterminer la composition et la structure du manteau ;
  • déterminer l’état thermique des structures internes de Mars ;
  • mesurer la force, la fréquence et la distribution géographique de l’activité sismique interne de la planète ;
  • mesurer la fréquence des impacts de météorites à la surface de Mars.

Allons nous vivre sur mars ?

Insight est aussi présent sur mars pour répondre à cette question, car en analysant en profondeur le sol grâce à ses scissomètres (de conception française en l’occurence).

Elon Musk en est convaincu, d’ailleurs il prévoit dans moins de 10 ans mettre en place son projet “space X” afin de coloniser la planète rouge. Personnellement, je trouve ça un peu rude comme climat 😀 Ce qui reste étonnant c’est que mars et la terre ont un âge assez similaire… et il semble que par le passé Mars devait être “comme la terre” et pourtant… toujours pas de petits hommes verts !

Ressources

Chiptune: DJ DADDY K

Agenda

Rappelons que l’agenda est celui de la semaine passée lors des rediffusions le samedi.

Conférence CYBERSÉCURITÉ DES OBJETS CONNECTÉS

David HELY, enseignant chercheur , intervenant
En partenariat avec l’ESISAR
Les puces ou circuits intégrés ont investi notre quotidien : quelles en sont les conséquences en terme de cybersécurité ? Utilisés dans des objets connectés manipulant des données privées ou au cœur des systèmes embarqués critiques (objets médicaux, voiture autonome), comment peut-on garantir leur fiabilité et leur résistance aux attaques malicieuses ?
ESISAR
Prix : 5 € pour les adhérent(e)s à l’UPAVAL, 7 € pour les non adhérent(e)s.
mardi 18 décembre 2018 à 19h
Pas d’inscription, paiement sur place

Install Party à Grenoble

par Bénévoles de la Guilde
mardi 18 décembre, à 19h00 (dans 8 jours)
Demo-TIC, 8 Grande Rue, 38000 Grenoble.

Contribatelier

Un Contrib’Atelier, c’est un atelier de contribution ouvert à tou⋅tes où nous essayons de contribuer à des logiciels libres, dans la joie et la bonne humeur, sans obligation de moyen ou de résultat, tant qu’on se fait plaisir!
Et contribuer au sens large: que ce soit en matière de code, de design, d’interface utilisateur, d’expérience utilisateur, de traductions, ou de tests et retours utilisateurs!
Mercredi 19/12 à partir de 19h
L’Atelier des médias (vers Croix-Paquet), Lyon

Soirée Libre G3L

21/12/2018 de 19:30 à 23:30
Mjc chateauvert, Valence

AmigaBouffe

Clérieux
Le samedi 22 décembre à partir de 16h.

Astrologeek

  • gamer : À arkanoid , je cassais pas des briques.
  • oldschool : souvient toi en 1987 , on rembobinait les k7 avec un crayon et j’en connaissais un rayon.
  • amigaïste : Avant de monter dans le bus , j’étais sur obliterator (oblitérer le ticket)
  • musicien : Tu connais le groupe de chanteurs le plus rigolo ? , le groupe aha ha ha ha ….
  • microsofteux : Windows C’est bon pour la forêt parce que ça plante tout le temps
  • électronicien : on est tous soudés dans la famille.