Chronique Underscore #44 du 16 Janvier 2017

Voici quelques liens sur les sujets développés :

L’April a 20 ans

L’association francophone de promotion et défense du logiciel libre fête ça un peu partout en France. A G3L on a soufflé la bougie aussi déjà.

Le nouveau FramaLibre arrive

Le catalogue des logiciels géré par Framasoft s’est refait à neuf pour la nouvelle année, il est disponible en bêta.
Dedans retrouvez toute une panoplie de logiciel libre avec des chatons !

La créatrice de Sci-Hub citée par Nature dans les 10 personnes de l’année

Alexandra Elbakyan est en effet citée pour la création du site de partage non-marchand de papiers scientifiques.
En 2009, alors qu’elle était une étudiante diplômée travaillant sur son projet de recherche de fin d’année à Almaty, au Kazakhstan, Elbakyan a été frustré d’être incapable de lire beaucoup de documents savants parce qu’elle ne pouvait pas se le permettre. Elle a donc appris à contourner les paywalls des éditeurs.
Ses compétences ont rapidement été demandées. Elbakyan a vu des scientifiques sur des forums web demandant des articles auxquels ils n’avaient pas accès – et elle était heureuse d’y répondre. «J’ai reçu beaucoup de remerciements pour avoir envoyé des papiers paywalled», dit-elle. En 2011, elle a décidé d’automatiser le processus et a fondé Sci-Hub, un site Web pirate qui saisit des copies de documents de recherche de derrière les paywalls et les sert à quiconque demande.

Les Exégètes Amateurs récompensés

Le groupe constitué de La Quadrature, FDN, et FFDN, a reçu le prix “Max Schrems” pour leur succès dans la contestation de lois liberticides.

Le ruban arrive dans LibreOffice

Des petits malins qui utilisent la prochaine version de LibreOffice pour aider à remonter les bugs ont découvert une option cachée de l’interface qui remplace les barres d’outils habituelle par quelque chose qui ressemble furieusement au ruban de Microsoft Office… Cela ne plaira pas à tout le monde, mais au moins on aura le choix !

On peut pirater Linux avec un mp3

Grâce à un fichier audio MP3 ou FLAC, dans lequel un code arbitraire sur Ubuntu ou Fedora Linux a été placé. Vous pourrez vous retrouver piraté. Il suffit pour cela que l’utilisateur télécharge le fichier vérolé, puis l’exécute ou l’affiche dans l’explorateur des fichiers. En fait, le fichier en question est un fichier .SPC déguisé, une musique de jeu pour SuperNES, que Gstreamer sait aussi lire, en utilisant un émulateur du processeur de la SNES, et c’est celui-ci qui a une faille. Autrement dit, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas sur un windows que vous êtes à l’abri d’un virus (ou bien code malveillant).

BMW enferme un voleur dans sa voiture pour faciliter une arrestation

C’est bien pour la police, mais du coup, elle est à qui la voiture, si c’est le constructeur qui la contrôle ?

Chiptune: Tout va bien – Pizzicato Five

Sujet: Retour sur le Hackathon Drôme

Voir le compte-rendu sur le blog du L0AD, et l’article du Parisien.

Du 16 au 18 décembre se tenait au 8fablab le premier Hackathon de la Drôme, avec pour sujet les objets connectés.

Plusieurs membres du LOAD sont venu aider l’organisation en conseillant les participants, le LOAD ayant également prêté du matériel pour l’évènement (des kits RPi, des arduino, des capteurs, …). D’autres LOADers sont venus assister à la clôture le dimanche soir.

C’est quoi un hackathon ?

Ce mot-valise désigne un marathon du hack, c’est à dire un évènement sur plusieurs jours, si possible sans trop dormir, pour hacker la technologie, en général en écrivant du code, souvent pour contribuer à un projet en corrigeant des bugs ou en ajoutant de nouvelles fonctionnalités. Ici le sujet était donc de développer un objet connecté pendant le week-end. Par contre on triche un peu car on était obligé de dormir la nuit 😀

Le lieu : le 8fablab et le 8+

Le 8fablab, j’en ai déjà parlé, c’est le FabLab de Crest, dans un vieux bâtiment médiéval. Le 8+ est un espace de co-working situé juste au dessus du 8fablab. L’évènement se situait donc sur les deux étages, avec six groupes éparpillés dans les différentes salles.

Les projets

Les projets étaient éclectiques. En effet, on avait :

  • une maison à oiseaux qui compte le nombre d’entrées et de sorties, et donc si on a plus de sorties que d’entrées, on suppose une naissance,
  • un affichage “tête haute” pour motard, afin d’éviter de baisser la tête pour vérifier la vitesse ou la direction à suivre sur le GPS,
  • une petite boite pour suivre sa consommation Internet, avec un boîtier très minimaliste et une façade en miroir,
  • un brassard assistant pour apiculteur (avec reconnaissance vocale, enfin quand ça fonctionnera),
  • un capteur de sourire proposant une interface homme-machine différente, pour interagir avec des enfants par exemple,
  • un jeu vidéo … sans vidéo, qui propose d’identifier un spectre d’après différentes manifestations.

L’ambiance

J’ai participé à la dernière journée pour aider un peu (et troller aussi), et c’était très sympa. C’est stimulant de voir tout ce monde ensemble pour créer quelque chose qui marche (ou pas). D’autant que les profils n’étaient pas tous identiques, et c’est ça qui est intéressant, pour faire émerger des idées nouvelles.
Je suis passé de table en table, certaines très chargées en matériel, pour suivre l’avancement des projets, et aider un peu. On avait même droit à une petite borne d’arcade pour se changer les idées. Et le repas du midi passait très bien.

La clôture

La clôture de l’évènement se tenait au lycée Saint Louis, de l’autre côté de la Drôme. Ce fut l’occasion de se dégourdir les jambes en traversant le pont, après plusieurs jours assis à coder. Les différentes équipes ont ainsi pu présenter le résultat de leurs travaux, par une présentation de cinq minutes avec un diaporama, puis quelques questions du public. Ce n’est pas un exercice très facile pour tut le monde. Ensuite le jury s’est réuni pour choisir le lauréat, pendant que le public pouvait voter par SMS grâce au système mis en place par l’entreprise partenaire COM.MOD.

C’est le projet “Spectre”, le jeu pas-vidéo, qui a remporté la victoire, et qui sera présenté à Paris. Et le prix du public est allé à la maison à oiseaux.

Bref les Hackathon, c’est bon (mais attention à certains qui sont des pièges à cons).

Agenda

  • Réunion du L0AD, le Laboratoire Ouvert Ardèche-Drôme
    • Comme d’habitude, on bidouille, de l’électronique, de l’informatique et d’autres trucs
    • à l’IUT de Valence, salle C113 (1er étage du bâtiment C)
    • Mercredi 18 janvier, de 18h à 22h30.
  • Atelier – EPN : Découvrir le tableur avec libreoffice
  • Atelier – Création d’un formulaire en ligne avec Framaforms
    • Une alternative libre à Google Forms
    • Découvrez une des nouveautés de Framasoft, et apprenez à utiliser Framaforms pour créer et diffuser vos formulaires facilement et rapidement.
    • lilO coworking, Place de la madeleine, Livron sur Drome
    • Lundi 23 janvier 10:00 – 12:00
    • Sur inscription
    • http://www.cedille.pro/agenda/?oaq[uid]=98947521