Chronique Underscore #46 du 30 Janvier 2017

Voici quelques liens sur les sujets développés :

La sécurité de l’Internet des objets, pas mieux en 2017

On commence l’année sur les chapeaux de roues. On a droit à des portes dérobées dans les Android chinois visiblement, un ransomware (ransongiciel) dans une “smart TV” chez LG (et la méthode pour le virer, en réinitialisant l’Android installé),
et un ver qui se propage entre les ampoules connectées Philips.
Et d’ailleurs, Mozilla appelle à développer des objets connectés responsables.
Y a du boulot !

États-Unis : le streaming payant plus fort que YouTube en 2016

La croissance du streaming ne faiblit pas. Aux États-Unis, le nombre d’écoutes sur des services comme Spotify ou Apple Music via un abonnement payant surpasse désormais celle de YouTube.
Les chiffres viennent du rapport 2016 de BuzzAngleMusic.
Tiens, en parlant de streaming, la HADOPI a un nouveau secrétaire général, Jean-Michel Linois Linkovskis. Ah, on s’en fout ?

Renault propose un véhicule OpenSource

Basé sur la twizzy, Pom est une plateforme de travail qu’il est possible de modifier. Ce qui permettra aux partenaires de concevoir leurs propres versions, dans une certaine mesure, du véhicule de demain.
D’ailleurs, Renault s’est associé avec différents partenaires, à savoir OSVehicle, ARM, Pilot et Sensoria, afin de miser sur l’innovation technologique.

Le bitcoin dépasse les 800 dollars

Le bitcoin qui s’échange en ce moment à plus de 1000 dollars (1199.09$ au 9 janvier) serait elle devenu une valeur refuge ? entre la zone euro devenu instable depuis le brexit et le yuan chinois… il y a de quoi se poser des questions. Toutefois, malgré les belles performances actuelles du bitcoin, il est bon de souligner que cette cryptomonnaie à l’instar des autres monnaies électroniques est très volatile. Dans le courant de janvier 2015 par exemple, la monnaie était autour de 170 dollars, selon l’index de Coindesk et est passée à plus du double à la fin de la même année. Six mois plus tard, c’est-à-dire au milieu de l’année en cours, la valeur du bitcoin était estimée à plus de 700 dollars. C’est dire donc combien de fois le bitcoin ainsi que les autres monnaies cryptographiques peuvent être imprévisibles.

On ne nous dit pas tout !

Facebook ne dit pas tout ! et surtout pas ce que devient vos données en effet par l’intermédiaire d’un questionnaire ils ont réussi à classer les utilisateurs ! ProPublica a encouragé les utilisateurs de Facebook à partager les catégories d’intérêt que le site leur a assigné. Au total, ils ont recueilli plus de 52 000 attributs uniques que Facebook a utilisé pour classer les utilisateurs.

De l’OpenSource pour casser le prix des médicaments ?

Alors que les laboratoires pharmaceutiques croulent sous les idées pour nous faire raquer de plus en plus cher les traitements nottament dans pour le cancer, 105000 euros pour BMS
Des étudiants et des chercheurs australiens se sont associés pour récréer des médicaments équivalents à ceux des laboratoires sauf que le prix reste raisonnable et abordable en open source pour tout le monde ! les étudiants ont participé à un projet comme celui de l’Open source malaria consortium, intégré à l’Université de Sidney, des étudiants ont cassé les prix.bref on ne peux que saluer ce genre d’initiative qui pourra démontrer comment les laboratoires pharmaceutiques s’en mettent pleins les poches sur le dos du monde rendant parfois innacessible les traitements aux plus démunis avec des augmentations de +5000 % du prix des médicaments juste pour mieux rentabiliser leurs produits comme l’avait fait Martin Shkreli, le directeur d’un fonds d’investissement spécialisé dans le rachat de brevets (Turing Pharmaceuticals).

Chiptune: Wintergatan – Marble Machine (music instrument using 2000 marbles)

Sujet: La parité et la mixité dans l’informatique

https://theconversation.com/why-girls-are-put-off-studying-computer-science-70691

On le sait tous l’informatique c’est sale, quand tu commences à mettre tes mains dans le code, ou bien dans la machine, eh bien c’est sale ! Regarde tes ongles, ton vernis se barre ! Ton chignon s’effiloche, et tes talons ressemble plus à des échasses spéciale tordage de cheville ! Han comment ça t’es une fille ! Impossible !

Mais alors pourquoi si peu de fille dans l’univers de l’informatique de nos jours ?

Avant c’était comment ?

Historiquement les femmes étaient plus nombreuse au tout début de l’informatique (période de guerre également) depuis l’avènement de la micro-informatique que nous connaissons, la donne à changé et les femmes ont disparus !

Ça commence par le cursus scolaire :

Quand tu fais le choix de partir en filière informatique, tu as plus de garçon que de fille, autant te dire dans une classe de 30 il y a 5 filles et 25 garçons ! Autant te dire que si tu est une fille tu as intérêt à être passionnée par ton domaine.
Mais en fait quand on regarde de près comme le disait Patricia Ordóñez, une professeure assistante à l’Université de Puerto Rico, ça vient aussi de l’accessibilité de l’ordinateur, en effet, les filles de son époque était défavorisées et ne possédait pas d’ordinateur.
Elle avait choisit un cursus mathématique où même les professeurs l’ont découragé ! Sortie de ce cursus scolaire, ce n’est qu’avec force et persévérance qu’en tant que fille, elle y ai arrivé !
Il y a également le problème du marketing. En effet, quand on regarde la courbe des diplômées en fonction des matières, celle des informaticiennes plonge à partir de 1985, après que l’on ait vendu les ordinateurs personnels et les consoles de jeu comme des choses de garçon…

Et pourtant on raconte que les filles sont très fortes
Elle représente 27,4% du secteur les femmes sont pourtant très convoitées dans le secteur de l’informatique et du numérique. Elles sont même considérées comme étant de meilleurs managers. On raconte aussi qu’elles sont d’excellentes développeuses !

Les figures de l’informatique :

Ada Lovelace au 19ème siècle fait figure de pionnière dans la création algorithmique ainsi on lui doit traduction et analyse de la machine analytique de Charles Babbage qui date de 1833. En 1980, le département de la Défense de États-Unis met au point un langage de programmation qui est nommé Ada, en son honneur. Il est toujours utilisé aujourd’hui. Grace hoper en 1943 fut à l’origine du projet de l’ordinateur Havard Mark 1. c’est d’ailleurs grâce à ses remarques pertinente que nous avons la notion de bug dans les programmes informatiques. Dans les années 70 elle travaillera sur le COBOL et le langage Fortran, et elle restera dans la marine jusqu’en 1986. Elle reçoit alors la Defense Distinguished Service Medal, plus haute distinction pour les non-combattant·e·s.
On en a déjà parlé dans un de nos underscore car elle a reçu une haute distinction la médaille d’honneur des mains d’OBAMA en 2016 : Margaret Hamilton est à l’origine de plusieurs concepts, comme les logiciels asynchrones et la gestion de priorités qui, en plus d’éviter une catastrophe lors de l’alunissage d’Apollo 11. Durant les années 1960, elle était une des rares femmes du milieu informatique à avoir un poste de responsabilité technique.
Hedy Lamarr, Mariée à un fabricant d’armes autrichien entre 1933 et 1937, elle a acquis des connaissances sur le fonctionnement des armes de l’époque, en particulier des sous-marins et des torpilles. Puis sous l’inspiration d’un pianiste, elle a eu l’idée d’une technologie à étalement de spectre, la “technique Lamarr” elle on lui doit le système de transmission est toujours utilisé aujourd’hui, entre autre dans le positionnement par satellites (GPS), les liaisons chiffrées militaires, la téléphonie mobile ou la Wi-Fi. Enfin Sophie Wilson Après avoir étudié les mathématiques et l’informatique à l’Université de Cambridge, Sophie Wilson a commencé à travailler pour Acorn Computers Ltd à la fin des années 1970. Elle a travaillé sur le BBC Micro et les PUCE ARM. Dans le domaine du jeu vidéo on a retrouve dans la société eidos (Celle qui est à l’origine de Tomb Raider) puis pour Square Enix Europe. Sophie Wilson a été récompensée par le Fellow Award du Computer History Museum de Californie en 2012, et a été élue membre de la Royal Society.

et dans l’univers du jeu vidéo ?

La population des amateurs de jeux vidéo compte 50% d’hommes et 50% de femmes. Cependant, il y a très peu de jeux qui s’adressent spécifiquement à des femmes. Enfin dans l’univers du développement du jeu vidéo, on reste sur un quantité très faible de femme qui gravitent dans ce domaine.

L’écart de salaire :

On aura beau dire, quand on êtes une femme vous serez toujours moins bien payé que les hommes et hélàs dans l’univers informatique, il n’y a guère d’évolution, les femmes sont également plus rarement aux postes clés !

et l’avenir ?

Perso, je trouve que les métiers évoluent comme les outils ! et quoi qu’on en disent, j’ai l’impression qu’il y a une vraie place à prendre du coté des femmes ! Je ne suis pas inquiets, les outils et leurs accessibliités sont grandement facilités, le tout étant de ne pas se décourager !

On peut applaudir les efforts des évènements comme le Chaos Communication Congress, le 33C3, qui d’après des observateurs américains se démarque par la présence de femmes et d’enfants.
Les RMLL, les Rencontres Mondiales des Logiciels Libres, sont également en réflexion pour améliorer la diversité.

Et peut-être que Star Wars se serait déroulé autrement avec un système de santé maternel correct

Agenda

  • Hopdrink #2 Valence
    • Les événements freelance par la communauté Hopwork
    • Vous êtes freelance ? Vous aimeriez devenir freelance ?
    • Venez rencontrer d’autres freelances autour d’un verre, pour parler des problématiques des freelances : outils, clients, prospection, statuts, bons plans. Réservez votre soirée et faites passer le mot autour de vous : une soirée pour les freelances, les indépendants et aussi tous ceux qui vivent leur travail de manière autonome ! Pensez à vous inscrire pour bénéficier des infos plus précises au moment opportun ! Un Hopdrink est un événement organisé par la communauté Hopwork. Hopwork est une plateforme collaborative mettant en relation les freelances et les entreprises.
    • La Forge Collective, 8 rue Baudin, 26000 Valence, France
    • Jeudi 26 janvier 19:00 – 22:00
    • http://laforgecollective.fr/evenement/?oaq[uid]=48323782
  • Atelier – EPN
    • Découvrir le Traitement d’images avec Libreoffice
    • Ouvrir une photographie avec un logiciel et effectuer des modifications simples (taille, résolution, cadrage, retouches de base)
    • LATELIER, 3 place du Marché, 26150 die
    • Mercredi 25 janvier 10:00 – 12:00
    • http://www.cedille.pro/agenda/?oaq[uid]=51033177