Chronique Underscore #28 du 19 septembre 2016

Voici quelques liens sur les sujets développés :

Netflix dit au revoir à la france !

Deux ans après s’être installée en France, celle ci s’en va aux Pays-Bas. La raison ? Une fiscalité plus avantageuse.
Pourtant, selon le site d’information, l’entité hexagonale de Netflix n’aurait payé que 600 000 euros d’impôts en France depuis son installation. Et pour cause, l’entreprise américaine n’était pas soumise à la législation française et bénéficiait ainsi de conditions avantageuses.
Avec un siège européen au Luxembourg, puis aux Pays-Bas en 2015, Netflix évitait ainsi l’impôt français sur les sociétés. Autres exceptions : l’entreprise échappait au pourcentage minimum de 60 % de contenus européens et 40 % de contenus français dans son catalogue et ne devait pas s’assurer que 12 % de ses recettes viennent de visionnage de programmes français.
Que les nexflixiens se rassurent ils pourront continuer de regarder leurs séries préférées sur cette plate forme depuis leurs canapés.

Non au chiffrement ?

Les deux ministres de l’Intérieur (français et allemands) ciblent notamment les applications de messagerie chiffrées, dont Telegram, WhatsApp ou encore Messenger, qui ont été utilisées par des terroristes. L’objectif est d’« imposer des obligations à des opérateurs qui se révéleraient non coopératifs ». Mais on le sait tous le projet de Bernard Cazeneuve pourrait faire énormément de mal au grand public, sans jamais atteindre sa cible : les terroristes. Selon Guillaume Poupard. « L’ensemble des experts, dont ceux de l’Anssi, s’accordent sur le fait que l’affaiblissement des mécanismes cryptographiques ou bien l’introduction volontaire de mécanismes de contournement sont systématiquement susceptibles d’être exploités par des attaquants aux profils variés »… On peux voir ici un moyen de sucrer encore un peu plus nos libertés.

Voir aussi l’interview de Benjamin Sonntag sur Europe1.

1007 robots dans une danse synchronisée

Voilà un nouveau record inscrit dans les guiness, Nommé bQRC -2 , mesurant 43,8 cm les robots ont été contrôlés d’un seul téléphone mobile et ils ont dû danser pendant une minute entière pour compter dans le total record. (physiquement ils sont proche de Nao)

Le Web a 25 ans (et non pas internet) !

Voir aussi le site du CERN.

Linux aussi a 25 ans !

Haiku a 15 ans aussi

Soundtrack : Sunshine Supernova by Alexander Warnolf

Auteur Suédois

Sujet: Internet vs le Web

C’est quoi Internet ?

Internet, c’est le réseau des réseaux, l'”Inter-network”, utilisant le protocole IP (pour Internet Protocol) version 4, et maintenant 6 (qui se fait attendre, mais en France on est pas pressé).

(Voir aussi ce XKCD sur IPv6)

c’est un peu comme un petit train, qui transporte des marchandises.
L’information y est découpée en paquets envoyés à la suite dans le réseau, et reconstituée à l’autre bout. Chaque paquet ne passe pas forcément par le même chemin, on parle de commutation de paquets (par opposition à la commutation de circuits comme pour le téléphone fixe).

Ce protocole ouvert, comme ceux des couches supérieures, est défini dans des RFC, les Request For Comment, donc la RFC 2460.

IP explique comment identifier les machines sur le réseau (avec une adresse), et comment elles s’envoient des paquets en passant par d’autres machines (ça s’appelle le routage, choisir la route). Les paquets contiennent les adresses source et destination, et le type de protocole de niveau supérieur. Habituellement il s’agit de TCP (qui s’assure de la retransmission en cas de perte) ou UDP qui est plus léger mais ne garantie pas de retransmission.

Ensuite, il y a encore d’autres protocoles au dessus, par exemple pour le transfert de fichiers (FTP) la vidéo (RTSP, RTP), la téléphonie (SIP), ou le Web (HTTP et HTTPS).

Pour simplifier, c’est l’ensemble des machines auxquelles vous pouvez accéder depuis votre ordinateur, et le réseau entre elles.

C’est quoi le Web ?

Le World-Wide Web (ce qui veut dire la grande toile mondiale), n’est pas le résultat d’un excès de sudation de Spiderman, mais l’ensemble des documents rédigés avec les standards du W3C, reliés entre eux par des liens hypertexte et disponibles par le protocole HTTP et sa version sécurisée, HTTPS.

C’est quoi un lien hypertexte ?

C’est une partie du texte présentée comme cliquable et qui renvoie à un autre document, via une URL (Uniform Resource Locator), une adresse qui désigne le document sur un serveur, et quel protocole utiliser. Par exemple, http://triplea.fr/ indique la racine (/) (ou le document par défaut) du serveur nommé triplea.fr en utilisant le protocole HTTP. Mais on pourrait indiquer aussi un document par FTP.

Alors Internet Explorer pourquoi il s’appelle pas Web Explorer ?

Ben ça faut demander à Microsoft 😀

Et Flash ?

Ah ben non, Flash c’est pas du Web, c’est pas un standard du W3C 😀

Agenda