Émission Underscore #137 du 31 mars 2019

Actu

Le Parlement européen a voté la directive sur le droit d’auteur

C’est du n’importe-quoi, comme d’habitude.
Pourtant de nombreuses associations et même des entreprises s’y étaient opposés. Et elles sont furieuses.

Le vote sur le règlement de censure terroriste repoussé au 8 avril

Et bien sûr il y a le règlement de censure, pardon, « relatif à la prévention de la diffusion en ligne de contenus à caractère terroriste », qui devait être voté demain lundi 1er avril (ceci n’est PAS une blague) au Parlement européen… et dont le vote est repoussé au 8 avril. Nous invitons donc tous nos auditrices et auditeurs à appeler vos eurodéputés pour leur dire qu’on est pas d’accord !

A lire aussi la tribune de Marne sur le site Reporterre.

Un Manifeste écologique des professionnel·le·s de l’informatique

« …En tant que professionnel·le·s de l’informatique, nous avons la chance de pouvoir choisir pour qui nous souhaitons travailler. Inspirons-nous donc des étudiant·e·s pour signifier aux entreprises responsables du réchauffement climatique et à celles qui les financent que nous refuserons dorénavant de travailler pour elles. »

Reflets va produire des documentaires d’investigation

Et lance un crowdfunding pour sa première vidéo.

Le site DocTocToc.net lance un financement participatif

Lancé par un médecin également auteur de logiciels libres, il veut se libérer de twitter.
« Financement participatif du projet libre et open source DocTocToc.net Initialement basé sur Twitter, nous entamons une migration vers le web et vers des réseaux sociaux / messengers libres (Mastodon, Riot/Matrix). »

OpenStreetMap France publie sa revue 2018

Ils ont plus que doublé le nombre de tuiles servies fin 2018, de part la nouvelle politique tarifaire de Google Maps, pour atteindre les 8 à 10 millions par jour, contre 4 millions au début de l’année.
Sachant que le total mondial est de l’ordre de 800 millions par jour.
Bien sûr tout ça a un coût, n’hésitez pas à donner à l’association !

Le “Cloud” d’Orange ferme, récupérez vos fichiers avant le 7 juillet !

Ben oui, on le dit et on le répète, le Cloud, ça n’existe pas, c’est juste l’ordinateur d’un autre. Et quand cet autre veut vous mettre dehors, ben…
Attention, cela concerne aussi bien le service en ligne de l’opérateur (qui allait de 10 à 100Go d’espace selon votre offre) que le stockage en local via le disque dur 1To de la Livebox.

Une enquête criminelle ouverte sur Facebook et ses “partenariats” avec d’autres entreprises

Il était temps !

Y a le 39ème Virus Info dans les kiosques

Alors allez voir 🙂

Chiptune: iamMANOLIS – Jul 83

Sujet: Random nudes par Lucas Falchero (INTERVIEW)

Salut Lucas, peux-tu te présenter en quelques mots aux auditeurs ?

Et bien… 46 ans, fonctionnaire territorial après avoir été éditeur. Photographe. Poète. Explorateur urbain. Disons curieux des espaces alentours, suffisamment pour pousser des portes fermées ou grimper des escaliers imprévus. J’écris de la poésie depuis les années 90. Je fais de la photo depuis mes 10 ans. Je fais rejoindre ces deux médias depuis mes premières grosses installations, début 2000. (et puis je broderai)

D’où est venu l’idée de ce projet, comment s’est déroulé sa réalisation, combien de temps, bref, peux-tu nous faire un historique ?

J’organise souvent de grande séries (100 photos, 100 poèmes). J’avais déjà travaillé sur le corps avec une série de 100 portraits gris aux épaules. Je souhaitais travailler avec du nu frontal : c’est à dire total et dés-érotisé. Afin de pouvoir m’en servir comme d’un matériau. L’idée de mélanger/recomposer les corps m’est venu avec l’idée de mélanger ma poésie à la façon de Queneau (100 mille milliards de poèmes). Faire subir à ma poésie une contrainte organisationnelle (des stances de haut en bas dans l’ordre du corps – la tête, les épaules, le buste, etc…) et sémantique (traiter précisément du corps avec des mots imposés et des synonymes dans chaque stance). Le tout compose un ensemble à la fois très homogène et en même temps très novateur puisque constamment renouvelé dans le jeu de la combinatoire. Tellement de possibilités d’assemblages que je réécoute constamment ma poésie. Comme je peux voir constamment, des heures durant, de nouveaux corps. L’idée était là. Il aura fallu que je fasse appel à mon copain développeur et codeur Edouard Bergé, rencontré lors d’explos urbaines, pour mettre tout ça en forme et constituer une base de données. Un beau boulot, de photo (lissage + assemblage) et de développement. Efficace. Et très à l’écoute de ce que je voulais. Il aura même proposé des choses auxquelles je n’avais pas pensé : l’interactivité, notamment. La base est d’ailleurs en évolution puisque c’est la version 3, disons, qu’on installe le 11 avril. (après, je peux broder) Le temps des prises de vues aura duré deux ans, environ.

Comment s’est passée la première ? Quelles ont été les réactions des gens ?

La première séance de nu frontal, c’est toujours un moment savoureux : modèle non professionnel comme photographe sont tendus, pudiques, etc… J’ai donc appris très vite : bien expliquer le projet, bien signaler que jamais le nu sera exposé en entier, toujours mélangé à d’autres, me concentrer sur la technique photo, aller vite dans les réglages, etc… réaliser trois quatre clichés maximum… L’habitude est vite venue : les séances duraient quelques minutes au plus. Les modèles ne voient pas la photo intégrale. En revanche, je les invite à venir voir la base lorsqu’elle est installée. Et, la plupart du temps, c’est un ravissement : les gens se cherchent, essaient de se reconnaître, ou de reconnaître des amis… puis abandonnent l’idée. Trop de possibilités d’assemblages. J’aime bien considérer qu’il s’agit d’une oeuvre collective, que le corps de chacun n’est qu’un élément de l’ensemble, à peu près formaté (même forme, mêmes dimensions), comme un lego. J’aime l’idée de l’aléatoire. Des individus pour une dés-individualisation du corps. Le sujet à voir est LE corps, sans tabou, mais aussi sans particularisme… Une forme de neutralité glaçante… Une espèce animale, je ne sais comment le dire ; on se retrouve tous dans ces corps nus. Les modèles savent que la base évolue, s’enrichit et peut-être sujette à des installations régulières. Cette fois-ci on a fait porter notre effort sur l’interactivité… et la possibilité de générer un numéro pour imprimer un corps choisi.

Pour que le projet soit visuellement intéressant, il faut une grande diversité d’informations et par conséquent, beaucoup de gens ! As-tu rencontré des difficultés à recruter des modèles pour poser nu ?

Oui, bien sûr. C’est dur de convaincre des gens. Mais j’ai pris soin de bien expliquer que le corps de chacun ne serait jamais montré intégralement, toujours mélangé à d’autres.

Tu te fais plus ou moins régulièrement bannir de facebook quand tu présentes ton projet non censuré. Je me suis moi-même auto-censuré pour pouvoir le présenter lors d’un festival informatique tout public. Comment gères-tu la communication autour du nu, sachant bien évidemment que le nu est un des nombreux tabous français?

Oui, sur ce réseau social, c’est difficile de montrer du nu frontal. Il faut ruser, cacher. Je ne sais pas si le nu est un tabou français, je pense qu’il est plutôt un tabou pour les puritains protestants américains qui gèrent Facebook, ou d’autres réseaux sociaux. En France, on a quand même un goût pour la nudité, plutôt respectueux, je crois. Mais j’ai une anecdote à ce sujet : alors que la base était projetée, en soirée, dans un restaurant, plusieurs fois des clients ont demandé à ce que le VP soit éteint afin de manger plus sereinement. Le nu charnel devait perturber le pavé de rumsteack de leur assiette. Je comprends ça. J’aime assez, d’ailleurs, considérer mes nus comme de la matière à mélanger… plus que comme des individus photographiés.

On te retrouve le 11 avril de 18H30 à 20H à la chapelle de l’oratoire, 14 rue de l’oratoire à Clermont-Ferrand, un dernier mot ?

Venez nombreux. Composez puis choisissez un nu. Faites leur imprimer.

Chiptune: Schijffles Litfoff

Agenda

Rappelons que l’agenda est celui de la semaine passée lors des rediffusions le samedi.

Apéro libertés et numérique

Profitant du contexte des journées du logiciel libre à Lyon le 6 et 7 avril, La Quadrature du Net vous invite la veille, le vendredi 5 avril, à un apéro libertés et numérique.

La soirée débutera dès 18h avec de 18h30 à 19h45 un atelier questions-réponses sur la protection des données numérique, qu’il s’agisse de comprendre les mécanismes de la surveillance en ligne ou des méthodes techniques et juridiques pour limiter les surveillances illégitimes, n’hésitez pas à venir poser toutes vos questions et échanger avec les bénévoles de La Quadrature du Net et autres associations et personnes oeuvrant pour la défense des libertés face aux enjeux du numérique présentes.

vendredi 5 avril, 18h;
Bar de l’Amicale, 31 rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon.

L’énigme du Trésor Oublié

C’est un rallye un peu compétitif où le but du jeu est de répondre à beaucoup d’énigmes dans un temps imparti dans l’univers aztèque.
Une chasse au trésor de 3 heures dans les rues de valence, un jeu destiné aux adultes.
le samedi 6 Avril 2019 à 11h,
au parc jouvet, Valence.
Plus d’infos vous etes proposé sur la page Facebook de créanim’
On devrait vous proposer un reportage de l’évènement dans l’une de nos prochaines émissions

AmigaBouffe

Samedi 6 avril à partir de 16h,
Clérieux.

JDLL

Deux jours d’échanges pour débutants ou avancés, où sont présentées les alternatives qu’offrent les logiciels libres à notre société numérique: animations, conférences, ateliers pratiques, install party (mettre du libre sur son ordinateur), do it yourself (objets connectés, imprimante 3D), ateliers enfants, ainsi qu’un village associatif.

Les 6 et 7 avril 2019,
Maison pour tous / salle des Rancy, 249 rue Vendôme, Lyon.

Projection du Film ‘La bataille du Libre” (de Philippe Borrel)

Dans le cadre des JDLL 2019 organisées par l’ALDIL, Ploss-ra (association des Entreprises du Numérique Libre en Auvergne-Rhône-Alpes) propose la projection du film de Philippe Borrel “La bataille du libre”.
Cette projection sera suivie d’un débat avec l’auteur.

Le dimanche 7 avril 2019 de 16h00 à 17h30.
EPN des Rancy Lyon co/JDLL, maison pour tous – salle des Rancy, 249 rue Vendôme, Lyon.

Astrologeek

  • SF : star trek across the universe
  • cosplay : ok tu veux bien être un furry achetant une queue animale, mais évite amazon, tu risquerais d’avoir mal au derrière
  • hacker : encore une fois tu as pêcher un thon avec ton hack… bah oui hackathon
  • nolife : sortir, pourquoi faire, j’ai déjà tout ce qu’il faut sur mon internet !
  • musicien : mao était empereur de la musique ?
  • procrastinateur : Bon j’ai tout planifier, tout es en place, beaucoup de task dans ma todolist de demain !