Émission Underscore #154 du 6 octobre 2019

Rappel : Nouveaux horaires : Dimanche 12h10, rediffusion le samedi suivant aussi à 12h10.

Actu

Attention il va y avoir plein de prête-à-clic !

Les FAILs de l’été

Musique : Enterprise Waterfall

A musical parody of Pink Floyd’s “Another Brick in the Wall”, about the joys of working on enterprise waterfall software development projects.
Dylan Beattie

Sujet : Le CCCamp19

Cet été, je suis allé au CCCamp, avec La Quadrature du Net, je vais tenter de vous raconter ce qui s’est passé, en tout cas ce que j’en ai vu.

CCC’est quoi ?

Le Chaos Computer Club est l’une des plus vieilles communautés de hackers. Tous les ans, ils organisent le Chaos Communication Congres, à Leipzig. Mais ça ne leur suffit pas, ils veulent aussi avoir droit à des vacances…

Le Chaos Communication Camp, c’est tous les 4 ans, 5000 personnes, hackers de tous poils, pendant 5 jours, avec des conférences, des éclairages magnifiques, plein de chose à voir et à faire.

Il y a 8 ans c’était sur une ancienne base aérienne de l’Allemagne de l’est reconvertie en musée à ciel ouvert. Et là pour la deuxième fois le camps se déroulait dans une vieille briqueterie, aussi reconvertie. Le lieu lui-même est déjà très intéressant avec les installations existantes, les bâtiments, les rails qui courent partout…

Mais lorsque des hackers s’en emparent pour le décorer et l’utiliser ça donne une touche féerique.

Le Camp, c’est aussi des conférences, sous d’énormes chapiteaux, pour la programmation officielle.

De plus, de nombreux groupes viennent et font leur propre programmation dans leur village respectif, sous des tentes plus modestes, ou des structures plus ou moins bizarres.

Cela donne une programmation gigantesque, difficile à afficher même dans Giggity sur ma tablette.

Les sujets sont très diverses, et pas limités à la technique, mais touchent justement aussi l’impact de la technique sur nos vie, et donc aussi la politique, la vie privée…

L’infrastructure

On l’a dit, le lieu est immense, et afin de permettre à 5000 personnes de vivre pendant les 5 jours du camp, il faut pas mal de matériel.

Il y a donc 6 générateurs électriques au diesel (oui, c’est pas top, mais on a pas trop le choix), des sanitaires, des douches… D’ailleurs les douches à l’ouest avaient une entrée très travaillée, avec de nombreuses palettes empilées qui donnaient des bancs, et même un bassin avec un déversoir, le tout ressemblant à un spa de luxe.

Le réseau aussi n’était pas en reste, puisque de nombreux “Datenklo” étaient disséminés sur la place, des toilettes de chantier abritant les routeurs et points d’accès wifi, reliés par des fibres.

Le badge card10

Les Allemands font tout en grand, non seulement le camp lui-même, mais le badge aussi. Parce que bon, un bout de carton c’est pas drôle.

Donc chaque édition a droit à son badge électronique, une carte avec un microcontrôleur et de nombreux capteurs. Il y a 8 ans c’était le R0ket, en forme de fusée, avec un écran, un joystick… qui pourrissait le pouce en jouant à Space Invaders, donc j’avais collé un bout de stylo bille dessus pour que ce soit plus confortable. L’édition 2015 c’était le Rad10, en forme de… radio, pour expérimenter avec la SDR, la radio définie logiciellement.

Et cette année, le badge était surtout prévu pour être porté au poignet, puisque le « card10 », c’est son nom, est en fait une montre connectée, avec une puce bi-cœurs Cortex-M3, programmable avec MicroPython, avec des accéléromètres, un compas magnétique, et plusieurs possibilités pour faire un électro-cardiogramme.

Quelqu’un a déjà codé une appli boussole.

Un dépôt existe avec les applications disponibles.
Et bien sûr les plans et codes sources du badge sont disponibles également.

Puisqu’il dispose aussi d’une LED infra-rouge, j’ai déjà commencé à coder une application TV-B-GONE, mais j’ai encore des modifications à faire dans le firmware avant que ça marche correctement.

Les anges et le Heaven

Bien sûr, le camp, comme le congrès, est géré uniquement par des bénévoles, et même si le ticket d’entrée n’est pas donné (300€), et difficile à trouver, on vous incite fortement à participer à l’organisation. Vous pouvez donc devenir un ange, et accéder au paradis, où boisson et nourriture sont disponibles pour compenser le temps donné à l’organisation. De nombreuses tâches sont disponibles, de la recharge de papier toilette au gardiennage du matériel sous les chapiteaux pendant la nuit.

La Hardware Hacking Tent

Les belges sont venus en nombre, avec un camion et la “Belgian Embassy“, et one géré un espace rempli de tables, chaises et fers à souder, pour apprendre à souder avec Mitch Altman himself, ou corriger les bugs de son badge par exemple.

La Tea House

Depuis 2013 la Quadrature propose une Tea House lors de ce genre d’évènements, pour permettre aux hackers de discuter tranquillement, et se ressourcer en dégustant un bon thé.

Pour aller plus loin

Musique : The Software Engineer Song

A simple parody about the life of Software Engineers.
Original Song : “Demons”

Agenda

Rappelons que l’agenda est celui de la semaine passée lors des rediffusions le samedi.

Permanence à partir de 19h au LOG: Laboratoire Ouvert Grenoblois, avec Rézine et Grésille…

…par Bénévoles de la Guilde

mardi 8 octobre, à 19h00.
LOG, 45 rue Nicolas Chorrier, Grenoble.

Astrologeek

  • sysadmin : (chanson Johnny Retiens la nuit) Répare l’ordi…Pour windows jusqu’à la fin du mondeux
  • libriste : Le #RGPD c’est comme la physique quantique : si tu comprends, c’est qu’on t’as mal expliqué ?
  • technophile : en informatique, les ordinateurs sont lactofermentés
  • hacker : range ta tente, le CCC camp c’est pour l’année prochaine
  • atariste : Atari TT où ? Ouuuuuh ouuuh ouuuh ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh.
  • électronicien : le CPL, mhm C’est Plutôt Lent