Émission Underscore #190 du 14 juin 2020

Actu

Pac-man a eu 40 ans cette année !

Et il a même un site officiel !

Sortie de la R1/beta2 de Haiku

Même Korben en parle, c’est la gloire ultime !

Financement participatif réussi pour le 44ème Virus Info

Ils ont obtenu les fonds nécessaires à la création du numéro, mais comme ils ne sont pas passés loin des besoins pour l’impression, ils ont ouvert une autre cagnotte pour atteindre cet objectif, et donc le diffuser en kiosque.

L’ANSSI publie un guide de programmation sécurisée en langage C

À quand la même chose pour le C++ ?

Des fans de K-pop submergent une appli de la police américaine pour la paralyser

La police de Dallas avait demandé à ses citoyens de lui envoyer des images de manifestants mobilisés contre les violences policières et le racisme… ils ont du abandonner l’utilisation de leur application.

Fonds d’aide à la création de jeu vidéo de la Région Ile-de-France, toujours ouvert

La date limite pour candidater à la 2ème session 2020 du fonds d’aide à la création de jeu vidéo est repoussée au 3 juillet prochain. Bon, c’est pas pour les indépendants, faut avoir 50k€ minimum de budget…

Lenovo va certifier une partie de ses gammes de Thinkpads et ThinkStation pour Linux

Bon, pourquoi pas hein, c’est un pas dans le bon sens, m’enfin la route est bien longue. Perso c’est “too little too late”… j’attends depuis 9 ans qu’ils me remboursent le win7 que j’ai jamais demandé, et d’obtenir les specs.

La CNIL publie son rapport d’activité 2019

Ah donc y a une activité à la CNIL ? C’est vrai qu’il y a probablement des choses qu’on ne voit pas dans l’actu…

Zoom bannie par la NASA et plusieurs gouvernements

Dont le gouvernement américain et le gouvernement allemand.
Alors qu’on apprend que Zoom a suspendu des comptes sur demande du gouvernement chinois…

Apple devrait annoncer un plan de transition vers ARM pour tous les Macs à la WWDC 2020

La rumeur court depuis un moment déjà, peut-être qu’elle deviendra vraie cette année…

Les candidatures au label Territoire Numérique Libre sont ouvertes pour 2020

Le label est une initiative de l’ADULLACT, soutenue par plusieurs associations et acteurs du logiciel libre. Une quarantaine de collectivités sont déjà labellisées Territoire Numérique Libre.

Le MIT met fin à ses négociations avec Elsevier

L’éditeur n’aurait pas trouvé de « proposition qui correspondait aux principes du MIT Framework for Publisher Contracts ».

Un français obtient 50000 euros d’indemnisation pour ennui au travail

Enfin un début de reconnaissance des bullshit jobs ?

Chiptune: Pᗣᗧ•••MᗣN Fever

Pᗣᗧ•••MᗣN Fever – Buckner & Garcia

Sujet : Space X

Si vous avez passé des heures à regarder une voiture tesla tournée en orbite pendant des heures en orbite devant votre ordinateur, c’est que vous avez soit du temps devant vous, soit vous vous êtes pris de passion par ce que Elon Musk peu bien rêver à faire.

Il y a quelques semaines déjà, vous avez tous probablement vu un dragon en plastique violet flotter dans une capsule en partance vers sa première mission habitée à destination de l’ISS. Même si l’espace est un univers déjà conquis par les américains, il y a bien longtemps que ceux-ci n’avait fait un investissement dans ce domaine. Ceci à été fait par l’intermédiaire de space X.

Depuis 2002, space X développe ses projets tournés vers l’espace, on se souvient avoir parlé des projets de mission martienne… d’ailleurs vaisseau Starship de SpaceX lors de la période de confinement n’est pas encore au point puisque ces essais en avril se sont soldé par une explosion. Néanmoins, Il faut dire Space X conserve tout ses espoirs et le prouve dans le succès de crew dragon

Un temps plus clément

Après avoir dû renoncer, à la dernière minute par crainte de la foudre, à lancer deux astronautes de la Nasa, Bob Behnken et Doug Hurley, dans l’espace, SpaceX a fait une nouvelle tentative ce samedi 30 mai. La mission constitue le premier vol habité partant des États-Unisdepuis neuf ans, et le premier confié à une société privée. La fusée Falcon 9 de la société fondée par Elon Musk s’est élevée depuis le centre spatial Kennedy en Floride dans les airs vers 21 h 22, heure de Paris, 15 h 22, heure locale.

Le lancement

Les astronautes de blanc vêtus, agitant leurs mains devant un écran tactile ferait presque pensé à certaines scène de films que nous avons l’habitude de voir dans les salles obscures, et pourtant il s’agissait bien du premier vol privé spatiale.

Que dit wiki

Crew Dragon, ou Dragon 2, est un véhicule spatial développé par la société SpaceX pour le compte de l’agence spatiale américaine, la NASA, pour effectuer la relève des équipages de la Station spatiale internationale. Le vaisseau est capable de transporter un équipage de sept astronautes en orbite basse. Crew Dragon est l’un des deux vaisseaux développés en réponse à l’appel d’offres du programme CCDeV lancé en 2010 ; celui-ci avait pour objectif de reprendre les missions assurées provisoirement par les vaisseaux russes Soyouz à la suite du retrait de la navette spatiale américaine en 2011.

Le développement prend un retard important à la suite de différentes modifications et le premier vol avec équipage qui était prévu en 2016 est progressivement repoussé à 2020. Un premier vol de qualification sans équipage est effectué le 2 mars 2019, et le premier vol avec équipage a lieu le 30 mai 2020. La mise en service opérationnelle du vaisseau mettra fin à la coûteuse situation de dépendance de la NASA vis-à-vis de l’agence spatiale russe pour la relève de ses équipages. À partir de 2020, le vaisseau Crew Dragon doit non seulement transporter les équipages mais également remplacer la version cargo SpaceX Dragon pour le transport de fret à la station spatiale internationale.

Atterrissage du falcon en pleine mer

Cew Dragon est équipé d’un système d’échappement intégré au lancement capable d’accélérer le véhicule loin de la
fusée en cas d’urgence à 11,8 m / s 2 , grâce à un ensemble de quatre nacelles de propulseur latéral avec deux moteurs SuperDraco chacun. Le vaisseau spatial comprend des panneaux solaires redessinés et une ligne de moule externe modifiée par rapport au Dragon d’origine, et possède de nouveaux ordinateurs de vol et avionique .

Spécificités informatique

Lorsque l’on repense aux toutes premières technologie qui ont emmené les premiers hommes vers la lune, rappelez vous l’AGC (l’Apollo Guidance Computer) utilise des mots de 16 bits, avec 72 kilo-octets de mémoire morte et 4 kilo-octets de mémoire vive.

Pour ce qui est du crew dragon, nous sommes bien plus dans les technologies actuelle notamment logiciel, lors de ce vol on a pu s’apercevoir que malgré toute la complexité en apparence, Bob Behnken et Doug Hurley utilisaient les bases du navigateur Google Chrome.

Oui, les logiciels utilisés par SpaceX pour ses Falcon, ses capsules Crew Dragon ou encore les satellites Starlink ressemblent aux applications Android. Par ailleurs, chaque fusée et satellite lancé pa Space utilise une version spéciale du système d’exploitation Linux.Chromium était utilisé sur la plupart des écrans tactiles des appareils. Si Elon Musk a révolutionné les compétences technologiques des véhicules, il a également apporté beaucoup d’importance à l’aspect logiciel de ces derniers.

Travailler en open source permet justement d’avoir un regard sur le code. de ce fait, des correctifs logiciels, liés tant à leur usage qu’à d’éventuelles failles de sécurité, sont fréquemment mis à disposition et librement accessibles par les développeurs aux utilisateurs.

L’utilisation de Linux a été envisagée dès les prémices du projet. Il y a sept années de cela, les ingénieurs de SpaceX présentaient le fonctionnement de la programmation du lanceur Falcon 9. Une équipe de 35 développeurs était chargée d’écrire le code des applications de Falcon 9, Grasshoper (le 1er étage de la fusée) et du vaisseau Dragon. Ils travaillaient non seulement sur le cœur du système, mais aussi sur les logiciels de simulation, de communication et d’analyse déployés sur les stations terrestres de SpaceX à des fins de test.

SpaceX utilise un système Actor-Judge pour fournir une triple redondance à ses engins. Ainsi, le lanceur Falcon 9 fonctionne sur trois processeurs x86 dual core, chacun exécutant une instance de Linux. Le logiciel de vol est écrit en C/C++ et s’exécute dans l’environnement x86. Pour chaque calcul/décision, le système compare les résultats issus des deux cœurs. S’ils ne coïncident pas, la chaîne d’instructions est jugée mauvaise et aucune commande n’est envoyée. En revanche, si la réponse est la même, la chaîne d’instructions est envoyée aux divers microcontrôleurs de la fusée.

Les microcontrôleurs, tournant sur des processeurs PowerPC, reçoivent à chaque fois trois commandes, chacune étant issue de l’un des trois processeurs. Ils doivent ensuite choisir la bonne série d’actions : si les trois chaînes de commandes sont identiques, le contrôleur exécute l’action correspondante ; mais si l’une des trois est jugée incorrecte, le contrôleur opte pour la dernière chaîne d’instructions correcte qui lui a été soumise. Falcon 9 est donc capable de remplir sa mission avec une seule et unique chaîne d’instructions ! Cette triple redondance permet au système de tolérer les erreurs et les pannes. Les avions modernes, comme les avions Airbus, utilisent une approche similaire dans leurs systèmes de vol.

Il faut savoir que l’ISS tourne avec beaucoup moins de technologie, elle fonctionne avec des processeurs Intel 20 MHz de 1988. La sonde spatiale InSight, envoyée sur Mars en 2018, embarquait quant à elle un processeur vieux de près de 20 ans (le RAD750).

Pour leur travail quotidien, ils disposent de portables HP Zbook 15, tournant sous Debian, Scientific Linux et Windows 10 ; les deux systèmes Linux sont utilisés comme terminaux de commande et de contrôle, tandis que le système de Microsoft est réservé aux usages plus « récréatifs » (messagerie électronique et Web).

Docking Simulator

Pour vous amuser il était possible de jouer à l’astronaute depuis votre canapé, et pour avoir testé, ce n’est pas si facile que cela. On vous laisse le lien dans le pad pour que vous puissiez aussi vous amuser

Les projets futurs

Le prochain lancement de satellites Starlink par SpaceX sera différent des précédents : à bord du lanceur Falcon 9, se trouveront trois satellites SkySats de la firme Planet. Leur mission sera de capturer des images de la Terre à une fréquence élevée pour un suivi en temps réel.

J’ai aussi entendu l’annonce que Thomas Pesquet sera l’un des prochains astronautes qui sera prévu pour être présent dans le Crew Dragon afin de rejoindre l’ISS.

Musique: Drop It Like It’s Spock – Star Trek Parody of ‘Drop it like it’s Hot!’

Agenda

Rappelons que l’agenda est celui de la semaine passée lors des rediffusions le samedi.

Exposition participative : Créations confinées

Peinture, dessin, photos, poésie, objets, musique…
Pou cette première exposition à la Roue, nous vous mettons à l’honneur. Le confinement a été l’occasion de créer, fabriquer, bricoler, être inspiré et talentueux et La Roue met la lumière sur toutes ces créations domestiques et cachées.

L’exposition sera visible du 13 juin au 5 juillet ;
La Roue, tiers-lieu d’éveils, 2 rue Bruyère, 26120 Chabeuil.

Repair cafe au VAL

Pour lutter contre l’obsolescence programmée, pour apprendre à réparer soi-même et comprendre comment fonctionnent nos appareils, pour faire des économies et surtout passer un moment conviviale de partage et d’entraide, venez participer au Repair Café.

Sur inscription ;
Lundi 15 juin, 18h – 20h30 ;
Valence Atelier Libre, 13 bis rue Montplaisir, 26000 Valence.

Webinaire : Expérience utilisateur : pour de bonnes pratiques dans les jeux vidéo

La chaire de Gestion des services de santé du Cnam et la fédération Addiction s’associent pour l’organisation d’un webinaire à l’occasion de la sortie prochaine du nouvel ouvrage de Celia Hodent, psychologue et consultante spécialisée dans l’expérience utilisateur dans le jeu vidéo.

Réunion en visioconférence ;
16 juin 2020, 18h – 20h.

Passeport Laser

Apprendre à utiliser une graveuse découpeuse laser.

30€ – 5 participants max ;
Mardi 16 juin, 19h30 – 20h30 ;
8fablab, 8 rue Courre-Commère, 26400 Crest.

Mission WordPress découverte

Créer un site internet, choisir et mettre en place un thème, créer des comptes utilisateurs et apprendre à gérer les accès, apprendre les bases de la création et de la gestion du contenu (textes et images), créer les premiers contenus et les mettre en ligne…
Apprendre à identifier tous les types de contenus disponibles dans WordPress et les mettre en pratique…
Comprendre les outils d’administration du site dans WordPress et les conséquences possibles de leur utilisation…
Au final vous aurez la compétence pour construire et gérer de manière professionnelle un site internet que ce soit pour vous ou vos clients.

Payant, sur inscription ;
Du lundi 22 au vendredi 26 juin, 09h à 17h ;
La Forge Collective, 8 rue Baudin, 26000 Valence.

Webinaire “Low tech : se réapproprier le numérique”

Depuis plusieurs années, le numérique a pris une place grandissante dans nos vies et dans l’organisation de nos sociétés. Cependant, lors de ces derniers mois de confinement, le numérique a été LA solution de repli pour un très grand nombre de personnes et d’organisations. Au point qu’en cette fin mai 2020, la valeur en bourse de Zoom — une nouvelle application de visioconférence — est supérieure à celle de 7 compagnies aériennes internationales. Les enjeux des technologies numériques sont exponentiels — des technologies complexes, largement contrôlées par quelques grandes multinationales, et dont le coût environnemental commence à devenir un sujet de préoccupation de plus en plus important.
Cette période troublée paraît paradoxalement être le moment parfait pour discuter et débattre de ces enjeux, des problèmes sociaux, environnementaux et politiques que pose le “numérique”, et des alternatives que différents mouvements sociaux proposent. Le “low tech”, ces technologies simples, soutenables et facilement appropriable est un angle intéressant pour aborder le sujet, et celui qui a été retenu pour le numéro 21 de la collection Passerelle, qui sera présentée au cours des débats (disponible en version PDF et papier).

Mercredi 24 juin 2020 de 18h30 à 20h30
Lieu : En ligne

Du lien et des liens

WinWorldPC, une archive de systèmes d’exploitation obsolètes (malheureusement le capitalisme n’est toujours pas considéré comme obsolète par tout le monde :D), pour trouver de quoi faire manger à votre émulateur favori, entre OS/2, A/UX ou DESQview/X.

Un site tente de vérifier si les différents émoji ciseaux peuvent se fermer ou non, en fonction de leur forme.

Une page du wiki Debian explique l’étymologie des noms des paquets. On y apprend par exemple que abiword vient de l’espagnol “abi(erto)” qui veut dire “ouvert”.

Un site propose de télécharger un chien… en ASCII Art.

Hackaday a un concours “Making Tech At Home”, pour des projets qu’on peut faire avec les composants que vous avez sous la main.

Un podcast avec la youtubeuse Heliox sur le Do It Yourself, l’électronique, l’impression 3D.

L’ami Adoru invité dans le numéro Ex0139 de l’émission CPU (Carré, Petit, Utile), il revient sur l’histoire de Sega.

Astrologeek

  • cosplay : un balai c’est pour faire le ménage, Harry, pas pour voler
  • gamer : j’ai tellement de jeu gratuit depuis le confinement que je vais devoir encore rester confiner pour terminer
  • libriste : windows c’est comme les yaourts au fruit, avec des morceaux de libre dedans !
  • technophile : On va vers la 7. L’A7 ? Non, la 7, la version 7 !
  • maker : (chanson Johnny) Ohh Lora, Y a tant de protocole que je ne suis pas, Y a tant de réseaux qu’on fait, que je ne te partagerai pas …
  • nolife : je me sens comme un ours qui sort d’hibernation… j’irais bien retourner me coucher